Tim Cook présente l'iPhone 11 lors de la traditionnelle Keynote d'Apple à Cupertino, le 10 septembre 2019.
Smartphones

Que prévoit Apple avec la 5G ?

Tim Cook présente l'iPhone 11 lors de la traditionnelle Keynote d'Apple à Cupertino, le 10 septembre 2019. © JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

La firme de Steve Jobs était la première sur le marché des smartphones, elle sera la dernière sur celui du réseau 5G. Or, si l’iPhone 11 souffre effectivement de ce retard, la marque à la pomme prévoit de le rattraper vite fait bien fait dès l’année prochaine.

Alors que Samsung, Huawei ou encore Xiaomi ont d’ores et déjà lancé des smartphones compatibles 5G sur le marché, Apple est à la traîne. Le géant américain, pourtant pionnier dans le domaine de la téléphonie intelligente, a tout simplement raté le grand rendez-vous cette année, alors que le nouveau réseau ultra-rapide s’apprête à être déployé en France comme un peu partout ailleurs. Ceux qui espéraient voir la cinquième génération de cette technologie mobile sur l’iPhone 11 et ses petits frères, les modèles Pro et Pro Max, disponibles depuis septembre en rayon, ont en effet dû être bien déçus en découvrant qu’ils restaient limités à la 4G. Eh oui, il faudra encore patienter pour passer à la vitesse supérieure auprès de la marque à la pomme croquée.

Étant donné son calendrier, à raison traditionnellement d’une nouvelle gamme d’iPhone dévoilée une fois par an, au début de l’automne, il faudra donc attendre une année presqu'entière avant de voir la 5G débarquer, a priori, sur la version numéro 12 du célèbre smartphone d’Apple. De longs mois durant lesquels les concurrents vont continuer à profiter des manquements de la firme de Cupertino pour grignoter sur ses parts de marché. Pas de quoi trop l’inquiéter toutefois… Alors que les ventes de son iPhone 11 et consorts sont estimées à 80 millions d’exemplaires en 2019 selon Digitimes, l’entreprise prédit une forte hausse de la demande l’année prochaine qui lui permettrait de rattraper son retard.

Apple, leader de la 5G en 2020 ?

D’après le quotidien spécialisé, relayé par le site 9To5Mac, elle aurait en effet prévenu ses partenaires des chaînes d’approvisionnement qu’elle s’attendait à recevoir pas moins de 100 millions de commandes pour l’iPhone 12. Un bond significatif qui s’expliquerait, certes par quelques améliorations d’ores et déjà prévues par rapport aux dernières versions du smartphone, mais aussi et surtout du fait qu’il embarquera donc, enfin, la 5G. Et Apple n’est pas la seule à faire ainsi preuve d’assurance quant à son avenir. Une récente étude de Strategy Analytics estime que le fabricant américain devrait même "dépasser les leaders actuels du marché 5G, Samsung et Huawei", tel que le commente un des directeurs du cabinet, Ken Hyers, dans un communiqué publié le mois dernier. Et de souligner :

"Avec trois nouveaux modèles 5G dès l’année prochaine, Apple peut se contenter d’égaler le niveau d’améliorations actuellement introduites sur les nouveaux modèles d’iPhone pour prendre la tête l’année prochaine."

C’est donc sans trop d’efforts, rien qu’en introduisant la 5G dans ses nouveaux smartphones, qu’Apple pourrait ainsi se refaire une santé l’année prochaine d’après les observateurs. Sans compter que, plutôt que de se reposer sur ses lauriers, la société aurait prévu de revoir sa stratégie commerciale d’après la holding financière J.P. Morgan. Cette dernière s’est basée sur son étude de la chaîne logistique de la marque pour affirmer, dans un rapport relayé par CNBC ce lundi 2 décembre, qu’elle ne présenterait plus trois mais quatre modèles d’iPhone en 2020…

Donnant même des détails très précis (assurant notamment que les iPhone 12 seront dotés d’écrans OLED avec un modèle de 5,4 pouces, deux de 6,1 pouces et un dernier de 6,7 pouces), les analystes de J.P. Morgan prédisent par ailleurs un changement de calendrier dès 2021. D’après eux, Apple ne présenterait alors plus toutes les déclinaisons de sa nouvelle version d’iPhone en une fois à l’automne, mais deux premiers modèles au premier semestre et les deux autres au second semestre. Un changement de stratégie qui permettrait au fabricant américain d’être plus flexible et réactif par rapport à ses concurrents qui, eux, sortent des smartphones tout au long de l’année… Quoiqu’il en soit, on ne se fait effectivement pas trop de souci pour la pomme croquée.

Sources : 9To5Mac, CNBC, Strategy Analytics

Jessica Rat
https://twitter.com/rat_jessica Jessica Rat Rédacteur