Votre panier est vide
Séries

Alors, comment se finit La Casa de Papel ?

El Profesor nous explique comment se termine La Casa de Papel sur Netflix © Netflix / Tamara Arranz

La série espagnole phénomène La Casa de Papel s'est terminée ce vendredi 3 décembre 2021, avec la mise en ligne sur Netflix du Volume 2 de la Partie 5. Pour toutes les personnes qui n'ont pas pu aller au bout des 26 épisodes constituant une saison 2 assez éprouvante, nous avons demandé un résumé au cerveau (lent) de l'opération, El Profesor !

Buenos dias, je suis El Profesor. Ou Le Professeur, si mes souvenirs de français LV2 sont encore bons. Mais appelez-moi El Profesor, je préfère. Pas Sergio, il n'y a que ma petite Raquel qui peut m'appeler comme ça. Vous le savez sans doute, mais La Casa de Papel, c'est fini. La série dans laquelle je mets au point des plans encore plus spectaculaires que ceux de Michael Scofield dans Prison Break (et je n'ai pas besoin de tatouages en guise de pense-bêtes, moi) s'est achevée ce vendredi 3 décembre sur Netflix. Et comme il paraît que beaucoup d'entre vous se sont lassés de nos aventures et n'ont pas le courage de regarder les derniers épisodes, SFR Actus m'a demandé de vous expliquer comme se terminait la série. Prenez une chaise : la leçon commence ! Claro ?

Dites Bella Ciao à La Casa de Papel sur Netflix
Dites Bella Ciao à La Casa de Papel sur Netflix

La Casa de Papel, c'est donc fini, après 2 saisons, découpées en 5 parties. En gros, les parties 1 et 2 constituent la saison 1, avec une vraie fin, que beaucoup de gens ont décidé de considérer comme la vraie fin de la série. Bon, c'est vrai qu'on avait réussi notre coup, qu'on avait plein d'argent en réserve, qu'on vivait dans des endroits paradisiaques, et qu'on aurait pu se la couler douce jusqu'à la fin de nos jours. Mais non. Tokyo a décidé d'aller faire la fête au lieu de se cacher, alors Rio a été arrêté, et tout cela m'a servi de prétexte pour déclencher un nouveau braquage, encore plus spectaculaire que celui de la saison 1. En fait, on apprend même dans les derniers épisodes de La Casa de Papel que j'avais déjà tout imaginé à peine 24 heures après la fin du premier casse. Pourquoi ? Parce que comme le chantait Stomy Bugsy, "Mon papa à moi est un gangster".

Berlin et El Profesor, braqueurs de père en fils

Si mon frère Berlin et moi sommes devenus des braqueurs, c'est parce que notre papa à nous était braqueur. C'est tout, c'est comme ça, c'est dans le sang, et c'est mieux que dans la sangria. En regardant le Volume 2 de la Partie 5 de La Casa de Papel, vous devriez pleurer quand je révèle qu'en fait, j'ai vu notre père se faire tuer sur le parvis d'une banque, alors que je l'avais suivi en vélo parce que je pensais qu'il allait m'emmener pêcher (le fait qu'il ne m'ait pas pris avec lui aurait dû me faire comprendre que ce n'était pas vraiment son projet, mais bon, j'étais jeune et pas encore aussi génial que maintenant). Alors même si dans la saison 1 j'expliquais que je faisais tout ça pour faire chuter un système économique injuste et corrompu, déso mais pas déso, je faisais juste ça pour faire comme mon père, comme mon frère, et un jour je l'espère comme mon fils (clin d'œil à Raquel dans le dernier épisode). Parce que visiblement, c'est génétique : quand tu viens d'une famille de braqueurs, tu ne peux faire que braqueur.

Ça, c'est donc une de mes grandes révélations dans ces 5 derniers épisodes. Mais c'est loin d'être tout. Car accrochez-vous : maintenant que j'ai accouché Alicia Sierra, la méchante policière qui mange des sucettes et avait découvert ma base secrète dans les égoûts (j'adore les Tortues Ninja), v'là t'y pas qu'elle décide de s'enfuir. Sympa la reconnaissance. Alors je la poursuis avec Marseille (mon collègue, pas la ville), mais elle me kidnappe et on se retrouve dans Madrid (la ville, pas un collègue), pour finalement faire la paix, et lui cuisiner une omelette. Je suis comme ça, je suis sympa. Bref, Alicia Sierra est maintenant notre alliée, et on en a bien besoin. Parce que le colonel Tamayo prépare un nouvel assaut au sein de la banque d'Espagne. Sagasta, le chef des soldats responsables de la mort de Tokyo à la fin du Volume 1 de la Partie 5 (déso si vous l'apprenez comme ça), a envoyé Arteche se la jouer Bruce Willis dans Piège de Cristal, à ramper dans les conduits d'aération pour aller désactiver les serrures de la Banque. Avec toutes ces brèches ouvertes, l'assaut est donné, et en 2 minutes, toute la bande de La Casa de Papel est arrêtée. Mais ce que Tamayo ne sait pas, c'est que l'or n'est plus là...

L'héritage de Berlin

Dans un des nombreux flashbacks avec mon frère Berlin, on découvre que Palerme et lui ont sont allés voler très facilement une pompe sur une plateforme pétrolière. Et on l'a utilisée pour envoyer 90 tonnes d'or dans les canalisations, mais à contre-courant. Alors pendant que la police cherche dans le mauvais sens, mon équipe, dirigée par cet adorable papy de Benjamin n'a besoin que de quelques minutes pour transformer nos pépites d'or en lingots. Parce que dans La Casa de Papel, on n'a pas le temps de niaiser. Dans la banque, l'équipe chante une dernière fois Bella Ciao, c'est beau. Mais alors qu'avec Alicia on rejoint tout le monde et que je commence à avoir les yeux qui brillent, la police arrive et nous trouve ! C'est la fin des tortillas, et j'interdis à tout le monde d'ouvrir le feu pour éviter une tuerie. Cependant, on reste dans le fourgon pendant de longues minutes, et je remarque quelque chose d'étrange : les moteurs ne tournent pas. Nous sommes restés sur place, et tout ceci est une mise en scène : ce n'est pas la police qui vient de venir, on nous a volé notre or ! Mais qui a pu oser voler El Profesor ?

Au début de la Partie 5, on a découvert un casse de Berlin à Copenhague, en compagnie de sa femme Tatiana, qui n'est donc pas Alicia Sierra, comme une théorie le supposait, et son fils Rafael. Il volait une statuette viking en la remplaçant par une imitation en laiton, pour apprendre à son fiston les ficelles du métier (je vous l'ai dit, être braqueur, c'est dans le sang). Mais Rafael est tombé amoureux de Tatiana, qui a donc quitté le père pour le fils, et entraîné la chute de Berlin. Pas du mur, mais de mon frère. Et ce couple de traîtres s'en prend maintenant à moi, en me piquant mon or ! Ils le cachent sous le jardin d'une maison pré-fabriquée, aménagée en à peine 30 secondes. Encore une fois, c'est La Casa de Papel, on fait tout mieux et plus vite que tous les professionnels de la profession. Alors là, pardonnez-moi l'expression, mais es la mierda, donc je décide de me rendre, pour rejoindre mon gang dans la banque. Mais je confie à Alicia la tâche de retrouver l'or. Après tout, elle a accouché il y a quelques heures, mais elle est déjà toute pimpante et maquillée, donc c'est que ça doit aller. En plus son bébé est super calme et ne pleure jamais. Perfecto.

Après l'or, c'est plus l'or

Arrivé dans la banque, je négocie avec Tamayo, même si j'ai encore moins de cartes en main qu'un concurrent de Koh-Lanta dans l'épreuve d'orientation. Je lui dis que s'il veut l'or, il nous relâche et pis c'est tout. Parce que lui, il ne sait pas qu'on n'a plus l'or. En fait, j'avais prévu ce coup avec l'opération Tom Pouce : Marseille achemine des camions vides vers un bateau, la police le poursuit et reste persuadée d'être sur la trace de l'or. Après plusieurs menaces (et quelques droites dans ma face, mais même pas mal), Tamayo finit par céder. En même temps, quand le monde apprend que l'or a disparu, grâce aux vidéos de Palerme en mode YouTubeur que je fais diffuser, la bourse s'effondre et c'est toute l'Espagne qui est ruinée. Oui je sais, au début, on disait défendre le peuple, mais je vous ai dit que mon père était braqueur ? Alors je fais croire à Tamayo qu'on lui rend l'or, en faisant arriver deux camions remplis de lingots... de laitons. Exactement comme Berlin à Copenhague, avec sa statuette. Comme la bourse croit que c'est vraiment l'or, le marché est relancé en 2 minutes et tout va bien. Ça aussi, je l'avais prévu. Et c'est comme ça que je vais pouvoir convaincre Rafael...

J'avais laissé un mot pour mon neveu à Alicia, qui est parvenue à retrouver l'or, en cherchant les terrains achetés au début du braquage, grâce à un service du plan cadastral espagnol incroyablement réactif, malgré des documents uniquement sur papier et pas de digital. Alicia peut alors donner mon mot à Rafael, qui rigole : il vient de comprendre le coup que j'ai fait à la police avec les lingots en laiton, alors il accepte de rendre l'or et partager. Si si la famille. Pour garder la face et ne plus serrer les fesses, Tamayo fait croire qu'on a été tués pendant l'assaut, et on sort tous un par un dans des sacs mortuaires, sous les acclamations de la foule, qui nous rend hommage. L'or, on le garde, mais l'illusion est maintenue et le pays n'est pas ruiné (ils n'avaient qu'à miser sur le Bitcoin après tout). C'est donc l'armée qui nous escorte jusqu'à l'aéroport, pour prendre un avion, destination nouvelle vie. Et cette fois, Tokyo ne pourra pas tout gâcher : elle est morte.

Voilà donc comment finit La Casa de Papel, avec un nouveau braquage réussi, grâce à mes plans géniaux, qui prévoient toujours tout ce qui peut arriver. Vous en doutiez ? Franchement, à des moments, moi aussi. Mais bon, mon père était braqueur...

Si vous ne me croyez pas, regardez l'intégralité de La Casa de Papel, désormais disponible sur Netflix, une plateforme proposée en option chez SFR pour enrichir votre offre Ciné / Séries.

Source : Netflix

El Profesor
El Profesor Braqueur de banques