Découvrez qui se cache derrière le dernier album de Maître Gims.
France

Renaud Rebillaud, le beatmaker passé du punk rock à Maître Gims

Découvrez qui se cache derrière le dernier album de Maître Gims. © Yuyu / Adobe Stock

L’homme de l’ombre. Derrière les succès de chansons comme Bella, La Même, Désolé ou Color Gitano, le même compositeur, pourtant inconnu du grand public : Renaud Rebillaud. Ou comment un rockeur est devenu l’un des beatmakers les plus influents de la musique urbaine.

Tout arrive par hasard

Aux manettes du dernier album de Maître Gims, Ceinture Noire partie 2 : Transcendance, on retrouve une nouvelle fois celui qui a signé la plupart des succès de l’homme-qui-porte-tellement-souvent-ses-lunettes-de-soleil-qu’on- se-demande-s’il-dort-avec depuis la période Sexion d’Assaut : Renaud Rebillaud. Si son prénom évoque bien la variété française, son nom ne parle pas au grand public. Qui a pourtant forcément déjà entendu au moins l’un des sons qu’il a produits, même sans faire exprès. Un passage au supermarché au cours des 10 dernières années et vos oreilles ont obligatoirement été soumises à l’écoute de titres comme Bella de Maître Gims, Désolé de Sexion d’Assaut, Color Gitano de Kendji Girac, ou plus récemment La Même de Vianney et Maître Gims. Pourtant, rien ne semblait pré-destiner le gaillard à squatter ainsi les ondes des radios françaises.

Comme il l’avoue dans une interview accordée à la chaîne YouTube OKLMofficial, tout est arrivé un peu par hasard. À 23 ans, il ne savait pas vraiment quoi faire de sa vie, vivait encore chez ses parents, faisait de la musique avec ses potes mais sans aucune envie d’en faire son métier, juste pour s’amuser. Et puis un jour de 2009, la magie MSN a opéré. MSN Messenger, ce chat instantané sur lequel les ados des années 2000 ont passé des heures à converser. Souvent pour draguer, des fois pour caler des parties de Counter Strike, et plus rarement pour changer de vie. C’est pourtant ce qui est arrivé à Renaud, quand Wisla, ami depuis le collège et proche de Sexion d’Assaut, le contacte pour venir faire des sons. Il arrive en studio pendant une prise voix de Gims. Et c’est le coup de foudre musical. Qui n’aurait jamais semblé évident. Car la musique que faisait -à la guitare- et produisait Renaud jusque là, c’était pour son groupe M-Sixteen, et ça sonnait comme ça :

Des caves aux stades

Originaire du 95, le groupe s’était fait un petit nom dans la scène punk rock française des années 2000, avec un très bon album. Mais cette scène étant une niche, la plupart de leurs concerts se déroulaient dans des caves obscures, devant 50 personnes et avec comme seul cachet un bon vieux “deux tickets boisson par personne”. Ce qui n’empêchera pas M-Sixteen de se produire un peu partout en Europe, poussant jusqu’à la Russie. Mais la machine s’est mise en marche avec le succès de Sexion d’Assaut. Derrière, il enchaîne des compos pour les groupes du label Wati B et quand Maître Gims décide de se lancer en solo, il le contacte.

La suite, ce sont des gros tubes comme Bella, J’me Tire, Changer, Zombie... En parvenant à mélanger son univers rock, qu’il apporte en composant à la guitare et celui plus hip-hop du chanteur, la diversité du résultat est un énorme succès, qui lui permet de se faire connaître et de devenir l’un des beatmakers les plus recherchés de la musique française actuellement. Outre Black M, Maître Gims, Vitaa ou Kendji Girac, Amir a également fait appel à ses services pour Mes États d’Amour. Et plus récemment, il a pu co-composer Song For A Dream pour Indochine, lui permettant ainsi de renouer avec le rock de ses débuts, mais aussi Tombé pour M.Pokora, futur single en puissance. Et les chansons de Renaud Rebillaud, qui s’écoutaient autrefois dans les caves, se dansent maintenant dans les stades...

Sébastien Delecroix
Par Sébastien Delecroix Rédacteur