Les super-héros Marvel réunis une dernière fois dans Avengers : Endgame.
Cinéma

Avengers Endgame : le rideau se ferme en beauté

Les super-héros Marvel réunis une dernière fois dans Avengers : Endgame. © Avengers : Endgame / Marvel Studios 2019

Film le plus attendu de cette année 2019, Avengers : Endgame a tenu toutes ses promesses. Le rideau se ferme en beauté sur une décennie de films de super-héros. Mais pas pour longtemps...

Voilà 11 ans que tout a commencé. En 2008, Tony Stark était enlevé par des terroristes afghans. En 2008, il construisait sa mythique armure rouge et jaune. En 2008, il révélait au monde qu’il est Iron Man. Depuis, Marvel a construit tout un univers, a placé toutes ses pièces, a réuni tous ses héros et toutes ses héroïnes, dans un seul but : une grande bataille finale contre le titan fou Thanos. En 2019 de notre ère, en 2023 de la leur. 21 longs-métrages, étalés sur 11 années, qui mènent vers un seul inévitable événement : Avengers : Endgame. Un final complètement épique qui baisse le rideau sur une époque et en ouvre un autre sur une nouvelle.

La part belle aux Avengers originaux

Si jusqu’ici, Marvel a fait des pieds et des mains pour réunir un parterre grandiloquent de stars au casting de ses films, il ne faut pas s’y méprendre. Les véritables têtes d’affiche d’Avengers : Endgame sont Chris Evans (Captain America), Robert Downey Jr. (Iron Man), Scarlett Johansson (Black Widow), Chris Hemsworth (Thor), Mark Ruffalo (Hulk) et Jeremy Renner (Hawkeye). Le quinté d’origine qui s’était rassemblé pour la première fois en 2012. Certains se seront plaint qu’il n’ait pas été fait assez de place aux autres super-héros de l’univers. Mais nous aurons pleinement le temps de les revoir dans les projets à venir. Ce film, c’est le clap de fin des cinq Avengers originaux, leur dernière aventure.

Cela n’empêche pas à d’autres personnages de s’illustrer et sortir du lot. La grande surprise d’Endgame, c’est Nebula, alien bleu à moitié androïde incarnée par l’actrice écossaise Karen Gillan. Jusqu’ici au second, voire troisième plan dans les longs-métrages précédents, elle obtient un rôle déterminant dans le déroulement de l’intrigue. Quant à son père adoptif, Thanos, il nous montre un nouveau visage. Si dans Infinity War, il était présenté comme un super-vilain qui n’en est pas vraiment un, plein de failles, poursuivant un dessein qu’il juge louable, dans Endgame, c’est son penchant impitoyable, diabolique et sans merci qui prend le dessus.

Une avalanche d’émotions

Inutile de préciser que cette dernière aventure des Avengers est complètement épique. Le budget déployé nous offre un gigantesque spectacle dans lequel on ne s’ennuie jamais malgré les trois heures qui composent le film. Le travail effectué par les réalisateurs, Anthony et Joe Russo, est à saluer. Ils nous embarquent dans un rollercoaster, entre rires, fascination et larmes. Tout est maîtrisé pour que chacune de nos réactions soit amplifiée et plus exacerbée que jamais. Y compris les larmes.

Steve Rogers (Chris Evans), alias Captain America, la larme à l’oeil dans Avengers : Endgame.
Steve Rogers (Chris Evans), alias Captain America, la larme à l’oeil dans Avengers : Endgame. © Avengers : Endgame / Marvel Studios 2019

On pensait jusqu’ici ne jamais avoir autant pleuré devant un autre film que Titanic. Non content de l’avoir dépassé au record historique du box-office, Avengers : Endgame lui vole également la vedette de l’oeuvre devant laquelle vos glandes lacrymales sont le plus sollicitées. Si dans un premier temps, c’est la tristesse qui nous fait pleurer, rapidement, on n’a plus aucun contrôle sur nos yeux. À chaque événement qui sort un peu trop de l’ordinaire, c’est la rivière de larmes sans qu’on ne puisse rien y faire.

Marvel vers une nouvelle ère

Techniquement, ce n’est pas Endgame qui clôt ces 11 années de cinéma. Cette grande Saga de l’Infinité sera réellement achevée par un vingt-troisième film, Spider-Man : Far From Home, attendu dans les salles pour juillet 2019. Mais dès qu’une porte se ferme, c’est pour mieux en ouvrir une nouvelle. Et si Captain America a rendu son bouclier, Iron Man son armure et Hawkeye son arc, c’est pour mieux laisser la place aux autres. Doctor Strange, Black Panther, Captain Marvel, Ant-Man et tous les autres, s’ils n’étaient pas plus présents que ça dans Avengers : Endgame, c’est parce que cette nouvelle ère qui s’ouvre, elle est la leur. C’est celle des Nouveaux Avengers.

Les Avengers en plein rassemblement.
Les Avengers en plein rassemblement. © Avengers : Endgame / Marvel Studios 2019

Endgame est donc la conclusion d’une oeuvre longue d’une décennie. Voir le film sans voir les précédents est inutile, cela reviendrait à voir The Long Night de Game of Thrones sans jamais avoir vu le reste de la série. C’est un film qui vient couronner un empire cinématographique et qui s’y atèle de manière royale. Impossible de s’y plonger sans être emporté dans un tourbillon d’émotions. L’heure est au deuil, jusqu’au moment où nous arriverons dans cette nouvelle ère, pleine de nouveautés, pleine de possibilités. Les Avengers sont morts, vive les Nouveaux Avengers.

Par Clément Capot