Votre panier est vide
Séries

The Staircase : retour sur l'affaire Michael Peterson qui a inspiré la série

Colin Firth interprète Michael Peterson dans The Staircase sur Canal+. © © 2022 WarnerMedia Direct, LLC.

Disponible sur Canal+ depuis ce jeudi 13 octobre, la série américaine au casting cinq étoiles, portée notamment par Colin Firth, revient sur une enquête qui a, à l’époque, fait grand bruit aux États-Unis. Déjà retracée dans le documentaire Soupçons de Jean-Xavier de Lestrade, l’histoire de Michael Peterson, auteur à succès de Caroline du Sud, débute comme l’introduction d’une nouvelle policière d'Agatha Christie. Pourtant, les faits se sont réellement produits. Retour sur cette affaire qui a captivé l'Amérique.

C'est peu dire qu'il y a de belles choses à voir depuis la rentrée sur Canal+. Après Tokyo Vice portée par Ansel Elgort ou encore Désordres, une création originale de et avec Florence Foresti, la chaîne cryptée vient d'ajouter une nouvelle aquisition de choc à son catalogue. Diffusée originellement sur la plateforme américaine HBO Max, la mini-série The Staircase met tout d'abord en scène un joli casting : Colin Firth, Toni Colette, Michael Stuhlbarg, Sophie Turner ou encore... Juliette Binoche. Puis surtout, ce drame policier et judiciaire découpé en huit épisodes est inspiré de faits réels. Il retrace l'affaire Michael Peterson, qui a beaucoup fait parler d'elle aux États-Unis au début des années 2000.

Tout remonte au soir du 9 décembre 2001, lorsqu'une femme est retrouvée morte au pied de l’escalier de son domicile. C'est son mari qui a appelé les services d'urgence, pour signaler qu'il a retrouvé le corps de son épouse inanimé dans leur maison. Mais la version des faits de ce dernier ne satisfait pas les policiers responsables de l'enquête. Il devient alors le suspect numéro un dans le meurtre de sa femme. Alors que les preuves s'accumulent contre lui, son procès attire tout particulièrement l'attention des médias. Pour cause, l'homme du nom de Michael Peterson n'est autre qu'un célèbre auteur de Caroline du Sud. Représenté par David Rudolf, avocat réputé du barreau new-yorkais comme nous le rappelle Libération, celui qui a écrit Immortal Dragon (1983) et Le temps de la guerre (1991) est néanmoins reconnu coupable en 2003. Condamné à un emprisonnement à perpetuité, il fait appel. S'en suivra une longue bataille judiciaire, pendant pas moins de 16 ans, feuilletonée par les médias américains.

Soupçons, la mini-série documentaire française qui a suivi l'affaire Michael Peterson

L'affaire Michael Peterson passionne à l'époque tout le pays de l'Oncle Sam, et pas que. Un documentariste français, du nom de Jean-Xavier de Lestrade, se prend également d'intérêt pour cette histoire, ponctuée par de nombreux rebondissements. Il réalise en 2004, soit l'année suivant le verdict, la mini-série documentaire Soupçons - ou Staircase dans sa version anglophone, qui se traduit littéralement par "escalier"... Une véritable œuvre dite de true crime, un polar du réel, qui retrace toute l'enquête et le déroulement du procès auprès de Michael Peterson et ses avocats, montrant au passage les dessous de la justice américaine. Un travail si minutieux que la série-docu sera projetée en appel, comme nous l'indique Franceinfo, et participera à renverser la décision du juge, permettant l'auteur accusé de retrouver une liberté conditionnelle en décembre 2011.

Aujourd'hui, c'est donc à travers une fiction que l'affaire Michael Peterson revient au premier plan. Si elle se permet quelques libertés scénaristiques, The Staircase, diffusée depuis ce jeudi 13 octobre sur Canal+, revient à son tour sur cette incroyable histoire judiciaire. Avec un angle original : la mini-série ne s'intéresse pas seulement à l'accusé, mais aussi au documentariste français qui le suit durant son procès. Un programme autrement passionnant, qui bénéficie surtout de la performance impeccable de ses acteurs. Alors que l'on retrouve donc l'excellent Colin Firth en première ligne dans la peau de Michael Peterson, et Toni Colette dans le rôle de son épouse, à travers des scènes de flashbacks, si vous vous demandiez quel rôle tient Juliette Binoche dans ce feuilleton américain, c'est justement celui de la monteuse du documentariste Jean-Xavier de Lestrade, incarné pour sa part par un certain Vincent Vermignon.

Sources : AlloCiné, Libération, Franceinfo

Jessica Rat et Valentine Dunyach