Le catch a toujours été un sport très populaire en France
Insolite

Les figures françaises du catch

Le catch a toujours été un sport très populaire en France © georgerudy / Adobe Stock

Sport très populaire dans la première moitié du XXe siècle, le catch français a littéralement disparu des écrans depuis l’avènement de la WWE, faisant du style américain à gros budget le modèle ultime, sur lequel il est impossible de s’aligner…

D’André le Géant au Bourreau de Béthune en passant par Cheri-Bibi

Le catch français a pourtant eu son moment de gloire. Sa “nouvelle vague” à lui. Déjà très populaire avant la Première Guerre Mondiale (1914-18, au cas où il faille le rappeler…), il se met à cartonner dans les années 1950, avec de nombreux galas, comme au Cirque d’Hiver à Paris et surtout avec sa diffusion à la télévision. Aux commentaires, on retrouve deux journalistes mythiques, qui contribuent à populariser le catch et rendre les combats spectaculaires : Roger Couderc et Thierry Roland. Et puis, les champions d’alors ont des noms beaucoup trop cool : l’Ange Blanc, Le Tigre de la Lutte, Le Petit Prince, Cheri-Bibi ou le Bourreau de Béthune. Zoom sur la plus grande légende du catch français, et les héritiers de ces combattants mythiques.

André le Géant : la légende

On parle d’un catcheur qui mesurait 2 mètres 24 et pesait 235 kilos. Autant dire que personne n’osait le regarder dans les yeux pour dire “non mais le catch de toute façon, c’est que du fake”. De son vrai nom André Roussimoff, il reste à ce jour le seul français à être devenu champion du monde de catch, mais aussi champion du monde poids-lourds de la WWF (ancêtre de la WWE) et champion du monde par équipe de la WWF. Il a ainsi pu entrer au Hall of Fame de la WWF, et reste dans la mémoire du monde du catch celui que l’on appelait “la huitième merveille du monde”. Rien que ça.

Tom la Ruffa : la star actuelle du catch français

C’est celui qui a voulu faire comme Joe Dassin : avoir l’Amérique. Et il l’a obtenue ! En 2012, le niçois de naissance a pu signer un contrat avec la WWE et se frotter aux plus grands, sous le drôle de pseudo de Sylvester Lefort, qui se faisait passer pour un millionnaire de la Côte d’Azur. Mais comme il est français, on lui confiait souvent le rôle de celui qui se rend… Sympa. Il quitte finalement la WWE en 2016 et continue de combattre dans le monde entier, avec même une apparition à la télévision française ! Malheureusement pas pour un combat de catch, mais pour une émission de dating sur NRJ12 appelée Undressed et diffusée en 2017.

Tristan Archer

Avec un nom comme celui-ci, il a forcément plus d’une corde -de ring- à son arc. Et c’est sans doute pour cela qu’il est l’actuel champion du Tournoi Poids-lourds 2019 de l’APC Catch. Il a lui aussi pu intégrer la prestigieuse WWE mais pour une très, très petite durée en 2016, lors du tournoi WWE Cruserweight Classic. Depuis, il reste une tête d’affiche et valeur sûre dans le circuit indépendant français.

Amale Winchester

Le catch féminin français a aussi son étoile, Amale Winchester. Du haut de son 1m63, elle a enchaîné les victoires, notamment face à l’autre star de la catégorie, Pauline, à qui elle ravit le titre de championne de la Fédération Française de Catch Professionnel en 2016. Plus récemment, en mars 2019, elle s’est également emparée du titre de Women Of KULT en battant Melanie Gray. Et elle ne compte certainement pas s’arrêter en si bon chemin...

Aigle Blanc

En voici un qui a décidé de renouer un peu avec les superbes pseudos des anciens catcheurs. Et ça lui réussit plutôt pas mal : le représentant de la Lucha Libre est l’actuel champion APC ! Et il n’a pas pris son nom par hasard : avec 67 kilos pour 1m70, ce poids plume s’est spécialisé dans la voltige, avec des sauts de la troisième corde en folie. Avec son masque et son style acrobatique, à peine âgé de 20 ans, Aigle Blanc est clairement l’un des catcheurs les plus spectaculaires du catch français actuel.

Sébastien Delecroix
Par Sébastien Delecroix Rédacteur