En Finlande, la 5G, c'est parti, comme ici à Helsinki.
Internet

Quels pays bénéficient déjà de la 5G ?

En Finlande, la 5G, c'est parti, comme ici à Helsinki. © Mistervlad / Adobe Stock

Alors que l'arrivée de la 5G est prévue pour 2020 en France, la nouvelle technologie mobile a déjà été déployée dans quelques pays. Découvrez lesquels et pourquoi nous avons pris un peu de retard...

La cinquième génération de standards pour la téléphonie mobile déploie ses ailes (et surtout ses ondes) sur la planète depuis 2018, avec la promesse de performances jusqu'à 100 fois plus rapides que la 4G. Mais le bond en avant n'a pas encore été fait pour tout le monde. Comme en cours de gymnastique en EPS, il y a les plus motivés, qui courent vers le trampoline pour faire un salto, et les autres, qui préfèrent regarder, pour être sûrs de bien se réceptionner...

Ils l'ont déjà (mais de façon limitée)

Certains opérateurs ont déjà lancé la 5G, mais de façon forcément limitée, géographiquement notamment. Il faut bien comprendre que pour en bénéficier, il faut non seulement être chez un opérateur téléphonique la proposant, mais également posséder un smartphone compatible. Et il n'y en a pas tant que cela, pour l'instant. Surtout, dans la plupart de ces pays, l'accès à la 5G ne se fait pas encore en se promenant en ville ou dans les bois, comme on en a désormais l'habitude avec la 4G. Il n'est possible de s'y connecter que via un réseau Wi-Fi ou un routeur permettant de se connecter au réseau mobile, pour palier à l'absence de fibre optique.

C'est ainsi que certains peuvent depuis des mois naviguer encore plus vite du bout des doigts, mais pas partout, et pas tout le temps. Dans son rapport de janvier 2019, le GSA (Global Mobile Suppliers Association), qui s'occupe un peu de superviser tout ça, a identifié 11 pays en avance, non seulement sur le temps, mais aussi sur le reste du monde. On retrouve donc dans cette joyeuse bande de cobayes les États-Unis (opérateurs AT&T et Verizon), les Émirats Arabes Unis (Etisalat), la Corée du Sud (MG Uplus et SK Telecom), le Lesotho (Vodacom), le Quatar (Ooredoo), mais aussi l'Europe, avec l'Italie (Fastweb et TIM), mais aussi l'Estonie et la Finlande (Elisa).

Faut-il vraiment les jalouser pour autant ? Pouvoir accéder à la 5G, mais seulement en accès limité, est-ce que ce n'est pas finalement avoir une Ferrari, mais ne pas pouvoir dépasser la seconde ?

Ils vont bientôt l'avoir (c'est nous, c'est nous !)

Pour le déploiement de la 5G, il faut que les pays souhaitant en bénéficier s'équipent en infrastructures compatibles. Et ça prend forcément du temps. Mais ça se rapproche, inexorablement. Un classement de l'Idate DigiWorld a fait cet été un petit état des lieux de l'avancée des travaux. La Corée du Sud arrive largement première de la classe, avec un gouvernement qui a plus que joué le jeu, et un territoire finalement pas si vaste que cela à couvrir. Et comme on sait que maintenant vous vous posez la question, la superficie de la Corée du Sud est de 100 210 km². C'est sûr que c'est un peu moins que les 9,6 millions km² des États-Unis, où la couverture 5G ressemble donc pour l'instant à une passoire.

Et en France, avec nos 643 801 km² (une info toujours sympa à placer dans une conversation en soirée), on est dans la moyenne des autres pays européens. Le calendrier européen avait établi un lancement commercial coordonné pour 2020, avec la couverture d'au moins une grande ville par État membre, puis l'ensemble du territoire à l'horizon 2025. L'Allemagne et le Royaume-Uni conservent toutefois une longueur d'avance sur leurs voisins, en ayant déjà choisi de développer la 5G à l'intention de plusieurs secteurs comme l'automobile, l'industrie, les loisirs, les médias et l'e-santé.

De jolis efforts, mais qui ne permettront jamais de rattrapper les champions européens de la 5G : la Suisse ! Avec une offre commerciale proposée depuis avril 2019 et la promesse de couverture de l'ensemble du territoire d'ici la fin de l'année (même en haute montagne ?), la 5G bat son plein. Le constructeur Huawei a ainsi pu atteindre la vitesse de 3,67 Gigabits par seconde. Si cela ne vous parle pas, c'est une vitesse permettant de télécharger Avengers : Endgame en HD en seulement... 55 secondes ! Et on parle quand même d'un film qui dure trois heures... Une prouesse rendue possible par l'utilisation de plusieurs smartphones connectés sur une seule cellule 5G exploitée par l'opérateur Sunrise.

La 5G, la Ferrari du réseau mobile ? Encore quelques mois avant de pouvoir en prendre le volant en France...

Sources : IT Social, 01net, ICT journal

Sébastien Delecroix
Par Sébastien Delecroix Rédacteur