Le Pokémon pigeon Roucool, prêt à se faire attraper par une Poké Ball.
Astuces

Pokémon GO : comment attraper des shiny ?

Le Pokémon pigeon Roucool, prêt à se faire attraper par une Poké Ball. © Pokémon Let’s GO / Nintendo

Tout dresseur expérimenté s’est déjà lancé dans la quête des rarissimes Pokémon shiny, ou chromatiques. La rédaction vous donne toutes les clés pour y réussir dans Pokémon GO.

Il aura fallu attendre une bonne année après le lancement du jeu Pokémon GO pour voir arriver les premiers Pokémon shiny. Ils ont effectivement débarqué sur l’application en mars 2017. Depuis cette date, vous avez beau avoir essayé d’en attraper, vous n’avez jamais réussi ? Fini les échecs ! Nous vous expliquons tout pour être les rois et reines des chromatiques !

C’est quoi un Pokémon shiny ?

Les Pokémon shiny, ou Pokémon chromatiques en français, sont des petites créatures en tous points semblables à celles que vous côtoyez habituellement. La seule différence, c’est qu’elles ne sont pas de la même couleur. Vous connaissez probablement Léviator et ses écailles bleues. Lorsqu’il est chromatique, il prend alors une couleur rouge. Pareil pour Dracaufeu, à la peau traditionnellement orangée, sa version shiny est complètement noir. Chaque Pokémon possède donc une version shiny qui lui est identique en tout point avec un changement de couleur pour seule différence.

Quel intérêt avez-vous à posséder un Pokémon chromatique ? Techniquement, aucun. Les statistiques ne changent pas, ils ne sont pas plus forts, ils ne possèdent pas d’attaques particulières. On vous l’a dit, ils sont identiques. Mais le hic, c’est qu’ils sont extrêmement rares. En posséder un, c’est comme avoir un trèfle à 5 feuilles, une étoile de mer à 8 branches ou un Pikachu sans ses petites joues rouges.

Comment attraper un shiny dans Pokémon GO ?

On vous l’a dit plus haut, la particularité des Pokémon chromatiques est leur extrême rareté. Concrètement, combien de chances avez-vous de rencontrer une telle créature dans la nature ? The Silph Road, un média américain, a mené l’enquête pour vous et en est arrivé au résultat qu’il y avait une chance sur 450 de rencontrer un Pokémon shiny à l’état sauvage. Ce n’est pas beaucoup, mais ce n’est pas perdu pour autant. Le problème, c’est que vous ne pouvez pas voir à l’avance si le Pokémon le sera ou pas. Tant que vous n’avez pas lancé le combat, impossible de déterminer depuis la carte si vous vous trouvez face à un Roucool traditionnel ou face à un pigeon rarissime. Notez également que les leurres et encens ne pourront rien y changer.

Concrètement, comment augmenter vos chances de croiser un tel Pokémon ? L’idéal reste encore de combattre le plus de petits monstres possibles à la suite. Le mieux est de trouver un nid de Pokémon, et de lancer un combat avec tout ce qui bouge. Avec un peu de chance, vous trouverez un shiny avant d’en avoir battu 450.

Et une fois qu’on tombe sur un Pokémon chromatique, qu’est-ce qu’on fait ? On met toutes les chances de son côté pour le capturer et ne pas le laisser s’enfuir. On utilise toutes ses Hyper Balls pour accroître le taux de capture et on fait des lancer avec effets pour obtenir un bonus. Les baies vous offriront aussi une belle opportunité de vous assurer un succès.

Quels Pokémon sauvages shiny peut-on attraper ?

Si normalement, tous les Pokémon sont supposés exister dans une version chromatique, tous ne sont pas encore capturables pour le moment. Seule une fraction du Pokédex existe en shiny. Nous vous avons concocté la liste de ceux que vous pourrez trouver en vous promenant dans la rue. Notez toutefois que s’ils évoluent, ils resteront chromatiques. Un Magicarpe shiny évolue en Léviator shiny, c’est mathématique. Voici les Pokémon sauvages disponibles par ordre d’arrivée dans le jeu :

Magicarpe, Polichombr, Pikachu, Ténefix, Skélenox, Galekid, Tylton, Stalgamin, Lovdisc, Medhyèna, Minidraco, Bulbizarre, Wattouat, Cornèbre, Wailmer, Meditikka, Makuhita, Salamèche, Amonita, Kabuto, Ptéra, Kokiyas, Embrylex, Rosélia, Carapuce, Négapi, Posipi, Evoli, Snubbull, Malosse, Natu, Tournegrin, Pomdepik, Goélise, Racaillou, Tadmorv, Germignon, Soporifik, Nidoran Femelle, Baudrive, Chenipan, Scarabrute, Ponyta, Osselait, Magnéti, Feuforêve, Sabelette, Marill, Cadoizo, Barpau, Kaiminus, Zigzaton, Nirondelle, Psykokwak, Spoink, Coquiperl, Roucool, Rattata, Caratroc, Machoc, Férosinge, Séléroc, Solaroc, Taupiqueur, Insécateur, Laporeille, Caratroc, Lokhlass, Capumain, Capidextre, Onix, Anorith, Lilia, Hypotrempe, Spinda et Gobou.

Pour le reste des Pokémon chromatiques, ça devrait normalement se passer dans les oeufs, lors des raids, pendant des études de terrain ou à l’occasion d’événements spéciaux. Mais avec cette liste, vous avez déjà du pain sur la planche et toutes les clés en main pour vous lancer en quête des Pokémon shiny !

Clément Capot
https://twitter.com/Clepotp Par Clément Capot Rédacteur