Billie Eilish, chanteuse pop californienne, au KROQ Absolut Almost Acoustic Christmas à Inglewood en décembre 2018.
Découverte

Billie Eilish : la pop rebelle californienne au sommet

Billie Eilish, chanteuse pop californienne, au KROQ Absolut Almost Acoustic Christmas à Inglewood en décembre 2018. © EMMA MCINTYRE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA

Mais qui est donc cette Billie Eilish, qui à seulement 17 ans redéfinit la pop rebelle californienne ?

À seulement 17 ans, Billie Eilish est en train de devenir un véritable phénomène mondial. Plus d’un milliard de vues sur YouTube, près de 200 millions d’écoutes sur Spotify et 12 millions d’abonnés sur Instagram, le monde entier n’a d’yeux et d’oreilles que pour la jeune chanteuse californienne. Pourtant, en France, nous ne la connaissons pas vraiment. Du moins, pour l’instant. En février 2019, l’artiste donnait son premier concert dans l’Hexagone. La Cigale affichait complet, soit près d’un millier de personnes venu admirer son art.

Billie Eilish, une adolescente avant tout

Avant toute chose, il faut préciser une nouvelle fois que Billie Eilish n’a que 17 ans. Que faisiez-vous quand vous aviez 17 ans ? Sûrement pas la même chose qu’elle. Et c’est ce qui la rend complètement impressionnante. Mais ses presque 18 ans, elle ne les fait pas. Elle n’a pas l’air d’en avoir plus, ni moins. Elle n’est pas adulte, elle n’est pas enfant. Elle gravite dans un état stationnaire, entre les deux. Imperceptible.

La musique, ça ne se fait pas qu’avec une chanteuse. Et pour sa bande son à couper le souffle, Billie Eilish est accompagnée par son frère aîné, Finneas O’Connel, notamment connu du grand public pour son apparition dans un épisode de la série télévisée Glee. Il ne lui aura fallu qu’un pas pour faire débouler sur la bande son de sa soeur des grosses basses assourdissantes qui viennent nous remuer les entrailles. À eux deux, ils envoient sur les ondes un son élégant, dans l’air du temps.

Le parcours tout tracé de Billie Eilish

Pour la jeune américaine, se lancer dans la musique s’est fait comme une évidence. On apprend, par le biais de MTV, que ses parents sont comédiens, musiciens et scénaristes. Et quand on fait l’école à la maison, comme elle, forcément, ça laisse plus de temps pour pratiquer la musique et la danse. C’est en 2015 que tout se bouscule et se précipite. Finneas propose à sa soeur une chanson qu’il avait à l’origine composé pour son groupe, Ocean Eyes. Billie la chante, elle la poste sur Soundcloud et c’est l’explosion. S’en suit un clip, puis, naturellement, le succès.

Billie Eilish et sa voix lancinante, presque abandonnée, séduisent énormément. Son interprétation et son expression sont complètement unique. On retrouve un aspect dépressif et pourtant résolument joyeux. Surtout, on ne comprend pas comme une jeune fille née en 2001, née après les événements du 11 septembre, est capable de retranscrire une telle mélancolie.

Immédiatement après ce premier triomphe, elle signe chez Interscope Records, le label qui a révélé Lady Gaga, Missy Elliot, Lana Del Rey ou encore Eminem. Elle est révélée au monde en 2017 avec son premier EP, Don’t Smile at me. L’un de ses titres, Bored, intègre la bande originale de la série 13 Reasons Why, sur Netflix.

Fin mars 2019, elle sort son premier album, WHEN WE ALL FALL ASLEEP, WHERE DO WE GO?, sur lequel elle continue de cultiver son art de la déprime entraînante. “wish you were gay” est érigé en premier grand single de cet album. Et pour l’instant, la France commence tout juste à être frappée par cet ouragan rebel et imprudent. Billie Eilish s’impose déjà comme une concurrence sévère à nos Angèle et autre Clara Luciani. Nos francophones n’ont qu’à bien se tenir et redoubler d’effort si elles veulent pouvoir résister à son incommensurable talent !

Clément Capot
https://twitter.com/Clepotp Par Clément Capot Rédacteur