SFR Actus
France

Tous les cris, les SOS : quand Biolay reprend Balavoine

Benjamin Biolay sur le tapis rouge de la 44ème édition du Festival de Deauville, le 5 septembre 2018. © CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Pour embellir son dernier album, Grand Prix sorti en juin dernier dans les bacs, Benjamin Biolay a enregistré (entre autres nouvelles chansons) sa version du célèbre tube de Daniel Balavoine. Définitivement dans l'ère du temps.

Depuis qu'il a été révélé au grand public au début des années 2000, Benjamin Biolay enchaîne les succès. Outre ses fructueuses collaborations, du fameux Jardin d'hiver pour Henri Salvador à Love Songs pour Vanessa Paradis, l'auteur-compositeur et interprète au style mélancolique fait l'évènement à chacune de ses propres sorties dans les bacs.

Du tout premier Rose Kennedy, porté notamment par Les Cerfs-volants en 2001, au récent Grand Prix et son nouveau tube Comment est ta peine ?, la discographie du chanteur français comporte désormais 9 albums. Et son répertoire s'enrichit encore un peu plus aujourd'hui, avec une réédition justement de ce dernier opus, qui comprend 5 morceaux inédits — que vous pouvez d'ores et déjà découvrir sur les plateformes telles que Napster ou Deezer, disponibles en option avec un abonnement SFR.

Parmi ceux-ci, une reprise d'un titre bien connu, d'un autre grand nom de la scène musicale hexagonale : Tous les cris, les SOS de Daniel Balavoine. Parue en 1985 (sur la Face B de L'Aziza) quelques mois seulement avant sa mort, cette chanson évoquant la solitude est devenue un véritable hymne au fil des années, porté d'abord par Les Enfoirés bien sûr, mais aussi repris par Natasha St-Pier, Zaz ou encore plus récemment… Larusso dans l'émission Mask Singer.

Une reprise de confinement

C'est donc au tour de Benjamin Biolay d'offrir, dans un tout autre style, sa ré-interprétation du célèbre tube. Sachant, il faut dire, qu'il l'avait déjà entonné sur les réseaux sociaux en avril dernier, soit en plein (premier) confinement. L'artiste ne l'a donc certainement pas choisi par hasard, donnant d'ailleurs en légende de sa publication Facebook à l'époque : "Mille pensées à ceux qui ont l'impression d'être le personnage de cette chanson."

Huit mois plus tard, alors que le contexte est (presque) le même, voilà que cette reprise a fait son petit bout de chemin, ayant ainsi droit à une version studio dans l'Édition Deluxe de Grand Prix. Chantée d'abord en acoustique sur la Toile, elle est accompagnée sur l'album de doux arrangements mêlant piano, guitare et un soupçon de sonorités rappelant la "world music" des années 1980 — et notamment de la version originale signée Balavoine.

Un véritable cri d'alerte

Surtout, Tous les cris, les SOS résonne pour ainsi dire d'autant plus aujourd'hui que, outre l'isolement des individus, ce sont des corps de métier tout entier, notamment dans la Culture, qui méritent de tirer la sonnette d'alarme. Invité au journal régional de France 3 Paris-Île-de-France en ce début de semaine, Benjamin Biolay a d'ailleurs estimé :

"Je vois tellement de gens souffrir autour de moi, puis moi le premier… C'est une vraie douleur de ne pas pouvoir faire notre travail. Se sentir utile ou pas, c'est important dans l'équilibre psychologique et ce terme, "non essentiel", a fait du grabuge dans le subconscient des gens. (…) Choisir une vie d'artiste, c'est un choix qu'on assume mais c'est déjà un flou, c'est déjà imprécis… Mais le flou dans le flou, ça commence à faire beaucoup."

Comme dit, Tous les cris, les SOS n'est toutefois pas la seule addition à ce Grand Prix. Pour sa réédition, le chanteur a en outre composé quatre titres inédits, dont deux en duo — Rue Saint-Louis en l’Île avec Juliette Armanet, puis Parc fermé avec Adé. Et d'ailleurs, c'est sur une note plus emplie d'espoir que se conclut la nouvelle version de l'album de Benjamin Biolay, puisqu'il chante en guise de dernier titre Je reviendrai

En attendant de le retrouver, peut-être, certainement, un jour sur scène, vous pouvez dès à présent écouter l'Édition Deluxe de Grand Prix et ses 5 nouvelles chansons sur Napster ou Deezer. Des plateformes de streaming musicales disponibles en option avec un abonnement SFR.

Source : Franceinfo

Jessica Rat
https://twitter.com/rat_jessica Jessica Rat Rédacteur