Romain Ntamack à l'entraînement au stade de Tokyo pour la Coupe du Monde de rugby, le 19 septembre 2019.
Sport

Coupe du Monde de Rugby : découvrez la composition du XV de France

Romain Ntamack à l'entraînement au stade de Tokyo pour la Coupe du Monde de rugby, le 19 septembre 2019. © FRANCK FIFE / AFP

C’est reparti pour un tour ! Ressortez le ballon ovale, la fièvre du rugby va certainement vous rattraper en cette 9ème édition du Mondial qui démarre ce 20 septembre 2019. Avec un premier match des Bleus attendu dès le lendemain. Une première rencontre qui, même pour une phase de poule, s’annonce déjà décisive. Et pour cause : pour leurs tout premiers pas sur le gazon japonais, les Français affronteront les Argentins. Voilà comment notre XV s’organise.

C’est une première : si l’accueil du championnat mondial a, depuis sa création en 1987, toujours été réservé aux grandes nations du rugby (Nouvelle-Zélande, Australie, Angleterre, France…), il revient cette année au Japon. C’est donc naturellement ce nouveau pays hôte qui va donner le coup d’envoi de la 9ème édition ce vendredi 20 septembre 2019, à 12h45 heure française, en rencontrant la Russie. La France, elle, jouera le lendemain. Et il faudra se lever tôt pour soutenir nos joueurs, à partir de 9h15 sur le petit écran hexagonal.

Trois fois finaliste sur les huit précédentes éditions, le XV de France n’a encore jamais remporté la coupe. Si l’on préfère rayer de nos mémoires le dernier Mondial, joué en 2015 chez nos voisins britanniques, où les Néo-Zélandais nous ont tout simplement massacrés en quarts de finale (62-13), on se souvient de cette finale folle l’édition précédente, en 2011, encore face aux All Blacks mais cette fois tellement serrée, avec un tout petit score à 8-7 au dernier coup de sifflet. Aura-t-on l’occasion d’une énième revanche contre les grands maîtres du jeu, triple champions du monde et double tenants du titre ? On l’espère. Mais avant d’en arriver là, il faut déjà passer par un premier obstacle de taille ce samedi : les Pumas.

Ntamack en 10 pour emmener le XV de France

C’est ainsi en vue d’une première rencontre sérieuse au sein de notre Poule C (dans laquelle, outre la France et l’Argentine donc, figurent aussi les États-Unis, les Tonga et… l’Angleterre) que Jacques Brunel a minutieusement préparé la composition de son équipe. Le sélectionneur des Bleus l’a dévoilée devant la presse au Japon, dans cette nuit du mercredi 18 au jeudi 19 septembre 2019.

On retrouve tout d’abord Romain Ntamack en position numéro 10. Une position de leader, donc, du haut de ses 20 ans, que Jacques Brunel justifie ainsi, selon des propos rapportés par L’Équipe : "On pense que la solution de Romain en début de partie et de Camille Lopez à la fin est la plus satisfaisante." Le sélectionneur offre donc toute sa confiance au jeune prodige (vainqueur du Championnat de France 2019 avec le Stade Toulousain) pour jouer en demi d’ouverture, même s’il est vrai qu’il a plutôt eu l’habitude d’évoluer au poste de premier centre en club.

Vakatawa pour remplacer Fofana au centre

"On sait que Romain est à l'aise à ce poste-là. On n'a aucune interrogation à ce niveau-là. Il assumera aussi le rôle de buteur. Il a montré pendant la préparation que ce rôle ne lui fait pas peur. Il y rencontre un taux de réussite probant, donc on lui fait confiance", a martelé l’entraîneur français d’après le quotidien sportif. Et de défendre une certaine stratégie : "On peut penser que ce match face aux Pumas sera très serré, c’est pour ça qu’on a souhaité mettre beaucoup de joueurs d’expérience sur le banc. La partie risque de se jouer en seconde période, c'est un peu pour ça aussi qu'on a préféré partir avec Machenaud plutôt qu'avec Serin comme doublure d'Antoine Dupont."

Quid de l’homme choisi pour remplacer Wesley Fofana, le fameux centre du XV de France qui, blessé au cours d’un match de préparation, a dû déclarer forfait pour ce Mondial ? Jacques Brunel avait le choix entre Sofiane Guitoune et Virimi Vakatawa. Et si ce dernier est arrivé sur le tard, c’est finalement à lui qu’est revenu l’honneur d’une titularisation pour ce premier match de poule. C'est que le joueur d’origine fidjienne du Racing 92 "a montré beaucoup de présence et de qualités durant les entraînements" d’après le sélectionneur. Lequel tient toutefois à rassurer, selon L’Équipe : "Après, ça n’enlève rien aux qualités de Sofiane Guitoune qui aura l’opportunité de participer à cette Coupe du monde."

Sources : Rugby World Cup, L’Équipe

Jessica Rat
https://twitter.com/rat_jessica Par Jessica Rat Rédacteur