Marion Cotillard est à l'affiche du film Contagion de Steven Soderbergh, sorti en 2011.
Cinéma

10 films pour se mettre dans l'ambiance du confinement

Marion Cotillard est à l'affiche du film Contagion de Steven Soderbergh, sorti en 2011. © Warner Bros. Entertainment Inc.

Il va falloir passer le temps et s'occuper chez soi. Heureusement, les services de VOD et les plateformes de streaming proposent de nombreux films qui permettent de se distraire, et prennent des fois un nouveau sens dans le contexte actuel... Installez-vous confortablement dans votre canapé, et surtout rappelez-vous : ce n'est que de la fiction.

Contagion

Depuis le début de l'épidémie en Chine, c'est le film qui fait le plus parler de lui. Il faut dire que Contagion, sorti en 2011 et réalisé par Steven Soderbergh, présente de troublantes similtudes avec la pandémie de Coronavirus qui sévit actuellement. Le scénariste, Scott Z.Burns, a travaillé avec des chercheurs en épidémiologie, et l'histoire est très cohérente d'un point de vue scientifique. Un virus mortel se répand à vitesse grand V dans le monde, tandis que la communauté médicale mondiale tente de le ralentir et de comprendre d'où il vient. On ne vous dit pas comment tout est arrivé pour ne pas vous spoiler la fin, mais la ressemblance est vraiment très frappante avec ce que nous vivons en ce moment. Et en cadeau bonus, on peut compter sur un casting de choc, regroupant Matt Damon, Marion Cotillard, Kate Winslet, Laurence Fishburne, Judd Law, Gwyneth Paltrow, Bryan Cranston et bien d'autres...

Shining

Rester chez soi en famille, c'est l'occasion de se retrouver, d'avoir de longues discussions passionnées jusqu'à la fin de la nuit, de faire des soirées jeux de société, de profiter de ses enfants en leur faisant cours ou en jouant avec eux... Enfin, pas dans l'imagination de Stephen King, auteur de Shining. Quand les Torrance arrivent dans un hôtel pour en assurer la garde pendant l'hiver, ils ne s'attendaient certainement pas à se retrouver dans une demeure hantée. Ni de voir le père de famille devenir tellement fou que pour rentrer dans la salle de bain, il ne frappe plus à la porte, mais la défonce à coup de hache... Un film culte qui ne donne pas envie de rester enfermé avec Jack Nicholson.

La Route

Autre film tiré d'un livre (qui a remporté le prix Pulitzer en 2007, signé Cormac McCarthy), La Route raconte l'histoire d'un père (joué par le toujours impeccable Viggo Mortensen) et de son fils qui tentent de survivre dans un monde post-apocalyptique. Ils marchent en direction du Sud, avec un chariot contenant leurs maigres provisions. Un sacré contraste avec les images en provenance de nos supermarchés ces derniers temps... La réaction de l'enfant, qui goûte pour la première fois de sa vie du Coca-Cola, est également saisissante.

REC

Un film interdit aux moins de seize ans et que l'on ne conseille pas aux âmes sensibles. Une équipe de télévision suit les pompiers de Barcelone pour une nuit, mais une intervention tourne au drame. Une vieille dame hurle chez elle, et se met à mordre tout le monde. L'immeuble entier est confiné par les autorités, et le virus va se propager entre les voisins à force de morsures, accidents et trahisons. Le tout filmé par une seule caméra, pour un aspect encore plus angoissant. Véritable choc, le film espagnol REC avait même remporté les prix du jury, du public et du jeune public au Festival international du film de Gérardmer en 2007. Une tension de tous les instants, encore plus en espagnol...

Phénomène

Pas forcément le plus connu des films de M. Night Shyamalan (dont on se demande toujours quel est le vrai prénom), Phénomène est pourtant l'un de ses plus intéressants. Aux États-Unis, un mal étrange et inexpliqué pousse les habitants à se suicider. On pense à une attaque bioterroriste, mais une autre hypothèse est émise : la nature aurait mis au point un système de défense pour lutter contre les êtres humains, qui la ravagent à force de polluer. Bien glaçant pour nous en France, le petit twist à la fin du film...

Batman : The Dark Knight Rises

Un choix étonnant ? Vraiment ? Sauf qu'en y regardant de plus près...

Shaun of the Dead

Parce qu'il faut bien rigoler un peu aussi. Surtout qu'on est très loin d'être envahi par les zombies ! Avec Bienvenue à Zombieland et sa suite, Retour à Zombieland, voici sans doute le film le plus fun à regarder chez soi, pendant que "l'apocalypse" règne dehors. Dans Shaun of the Dead, une comédie anglaise délirante, Shaun et son meilleur ami sont convaincus que le meilleur endroit pour aller se cacher en attendant que l'épidémie zombie se calme est... Le Winchester, leur pub préféré ! Mais bien sûr, rien ne va se passer comme prévu, et la joyeuse bande va enchaîner les scènes cultes pour tenter de survivre. Vous avez déjà essayé de décapiter un zombie en lançant un vinyle ? Bien sûr que non. Mais eux, oui.

Perfect Sense

Pas de scènes de panique, pas de zombies, pas d'horreurs, mais un peu de tendresse et de poésie face à des événements contre lesquels l'humain ne peut finalement pas grand chose. Une curieuse épidémie touche le monde entier, faisant perdre aux gens leurs sens un à un. Dans ce drôle de contexte, un cuisinier (Ewan McGregor) et une scientifique (Eva Green) se rencontrent et tombent amoureux à Glasgow. Un duo impeccable qui permet à Perfect Sense de se différencier des films du genre, tout en restant bien efficace.

28 Jours Plus Tard

Grand classique de la culture post-apocalyptique, 28 Jours Plus Tard de Danny Boyle commence avce l'intervention de trois militants de la cause animale qui investissent un laboratoire pour libérer des singes en captivité. L'un d'eux est mordu par l'un des singes, qui lui a transmis un virus rendant particulièrement agressif. 28 jours plus tard, la Grande-Bretagne a été ravagée, et l'un des trois activistes, Jim, va devoir courir pour survivre... Une œuvre marquante, qui nous fait penser bien fort "heureusement qu'on n'en est pas là". Dans le même genre, mais en plus tordu, L'Armée des 12 Singes est un autre classique qui donne bien envie de rester chez soi...

Mad Max : Fury Road

Du grand spectacle qui raconte l'après. Ce reboot sans en être un de la saga Mad Max, dans laquelle officiait Mel Gibson, montre un monde post-apocalyptique ravagé, dans une ambiance incroyablement décadente. Lutte des classes, féminisme, réflexion et surtout, grosses voitures, il y a de tout dans Mad Max : Fury Road. Un gros divertissement qui fait penser "pourvu qu'on n'en arrive pas là, je n'ai toujours pas passé mon permis de conduire...".

Tous ces films, et bien d'autres encore, peuvent se trouver sur les nombreux services disponibles sur votre box SFR, comme :

De quoi se divertir sans se faire - trop - peur.

Sébastien Delecroix
Sébastien Delecroix Rédacteur