Joaquin Phoenix dans le rôle d'Arthur Fleck dans le film Joker.
Cinéma

Joker : pourquoi les acteurs se prennent-ils autant au sérieux ?

Joaquin Phoenix dans le rôle d'Arthur Fleck dans le film Joker. © Warner Bros. Entertainment Inc.

De Heath Ledger à Joaquin Phoenix, les acteurs interprétant le célèbre Joker semblent toujours se prendre un peu trop au jeu.

Depuis une quinzaine d'années, le rôle de l'iconique Joker au cinéma semble être une tâche extrêmement difficile auquel les acteurs doivent se confronter. Chaque fois que l'un d'eux reprend le rôle du super-vilain de DC Comics, s'en suit une série d'anecdotes pour le moins effrayantes.

Isolement, rats morts et perte de poids

2008, Heath Ledger incarne le Joker dans The Dark Knight réalisé par Christopher Nolan, au côté de Christian Bale. Pour se préparer au rôle, Ledger s'isole pendant près d'un mois dans une chambre d'hôtel pour se laisser le temps d'accorder son diapason d'acteur. Il s'entraîne à tenter de reproduire sa voix, son rire et sa personnalité, sans relâche, seul. Un travail titanesque qui rompt avec l'interprétation de Jack Nicholson en 1989 qui, pour résumer grossièrement, se jouait lui-même.

2016, c'est Jared Leto qui hérite du flambeau et interprètera le clown démoniaque dans Suicide Squad. Il semble tout autant engagé que son prédécesseur dans l'idée de livrer une performance du Joker plus que naturelle. Si le résultat est questionnable, on ne pourra pas dire qu'il n'y a pas mis du sien. On raconte que Leto n'a pas rompu avec son personnage sur le tournage. Pour se préparer, il s'entretient avec des psychopathes et des psychiatres. La palme revient encore à son comportement avec ses collègues de casting. Il n'adresse jamais la parole à Will Smith, offre un rat mort à Margot Robbie et arrive aux répétitions avec un cochon mort.

2019, si Joaquin Phoenix semble plus sobre que ses deux prédécesseurs, il donne quand même de sa personne dans la préparation du rôle. Il lit de nombreux ouvrages autour des assassinats politiques, étudie des vidéos de personnes souffrant de rire pathologique et perd plus de 23 kilos pour l'occasion.

Un mythe plutôt qu'une réalité ?

Il n'en faut généralement pas beaucoup pour qu'un simple fait soit rapidement transformé en une gigantesque histoire rocambolesque. Ces acteurs se sont-ils beaucoup impliqués dans leur rôle ? Oui, probablement. Mais il s'agit d'une pratique fréquente à Hollywood, qui n'est pas spécifique au Joker. Pour un meilleur rendu, les acteurs et actrices n'hésitent pas à devenir leur personnage plutôt que de simplement l'interpréter. On appelle cela "La Méthode" et elle existe depuis plusieurs décennies.

Pour Screen Rant, ce mythe autour du Joker aurait commencé avec Heath Ledger. En janvier 2008, quelques mois avant la sortie de The Dark Knight, l'acteur meurt brutalement à 28 ans d'une overdose. Les rumeurs ne tardent pas à bourdonner : Ledger se serait bien trop pris au sérieux dans l'interprétation de son personnage. Complètement hanté par le Joker, il en serait mort.

Pourtant, si l'on s'intéresse un peu plus aux conditions du tournage, la situation semble être toute autre. Heath Ledger est dépeint comme une personne joviale, dans un bon esprit, qui navigue sur le plateau muni de son skateboard en costume. Mais c'est trop tard. La rumeur est lancée, le rôle du Joker est présenté comme maudit.

Jared Leto remet une bûche dans le feu

Et les choses ne s'arrangent pas quand Jared Leto apporte sa pierre à l'édifice. Avec son comportement sur le tournage et ses animaux morts qu'il dissémine çà et là, la rumeur d'un rôle qui corrompt son acteur s'amplifie. Et là encore, lorsqu'on regarde les événements sous un autre angle, les choses sont bien différentes. Dans une interview pour Entertainment Weekly Radio, Leto expliquera que la plupart de ces histoires étaient exagérées, ou fausses. Mais qu'importe, la rumeur persiste.

Joaquin Phoenix dans le rôle de l'emblématique Joker, au cinéma le 9 octobre 2019.
Joaquin Phoenix dans le rôle de l'emblématique Joker, au cinéma le 9 octobre 2019. © Niko Tavernise / Warner Bros. Entertainment

En comparaison, l'engagement de Joaquin Phoenix pour son rôle semble bien moins grandiloquent. Et pourtant, on ne peut s'empêcher de faire tout un foin de ces 23 kilos que l'acteur a perdu. Oui, c'est beaucoup, non, ce n'est pas la première fois qu'il se livre à cet exercice pour un rôle. Phoenix n'a pas été tourmenté par le Joker, il raconte même avoir pris plaisir à l'incarner.

En définitive, le Joker est-il un rôle qui aliène ses acteurs et corrompt leur sanité d'esprit ? Non, mais on aime le croire. La mort d'Heath Ledger a créé un véritable mythe autour du personnage. Si les différents acteurs donnent de leur personne dans l'interprétation du Joker, ils ne le font ni plus, ni moins, que pour un autre rôle. Il n'empêche que le mythe est là et qu'il perdura probablement jusqu'au prochain interprète du super-vilain de DC Comics. En attendant, Joker arrivera dans les salles françaises le 9 octobre 2019 et ce sera aux spectateurs de juger si l'implication de Joaquin Phoenix est suffisante pour livrer une performance convaincante !

Sources : Screen Rant, Entertainment Weekly Radio

Clément Capot
https://twitter.com/Clepotp Par Clément Capot Rédacteur