Sylvester Stallone durant une masterclass donnée au Festival de Cannes le 24 mai 2019.
Cinéma

Sylvester Stallone avoue ne pas être très bon acteur

Sylvester Stallone durant une masterclass donnée au Festival de Cannes le 24 mai 2019. © LOIC VENANCE / AFP

Durant la promotion du nouveau Rambo, l'acteur américain s'est laissé aller à quelques confidences, prouvant une nouvelle fois tout le recul qu'il peut avoir sur sa carrière.

Rocky, Rambo : il n'y a pas beaucoup d'acteurs qui peuvent se vanter d'avoir campé deux personnages aussi emblématiques de la pop culture que Sylvester Stallone. Même son rival Arnold Schwarzenegger. Parce que Terminator, ok, c'est classe, mais Predator, contrairement à une idée reçue, ce n'est pas lui. C'est le monstre qu'il affronte.

Mais le temps est venu pour Rambo de ranger son grand couteau, après un dernier film aux allures de série B, dans lequel le vétéran de la guerre du Vietnam déglingue les membres d'un cartel mexicain qui s'en est pris à sa nièce. Le film n'achève pas forcément la légende de la meilleure des façons, avec un final où Rambo a préparé des pièges partout dans son ranch. On se croirait un peu dans Maman, j'ai raté l'avion, mais avec plus de sang. BEAUCOUP plus de sang. Quant à Stallone, qui a co-écrit le film, il y fait du pur Stallone, alternant entre un personnage qui subit l'action, l'air renfrogné, avant de mettre ses muscles au service d'une cause, et de tuer tout le monde sur son passage, façonTaken.

Cette légèreté dans le rôle n'a pas échappé à la star, qui en a parfaitement conscience. Durant la promotion de Rambo : Last Blood, Sylvester Stallone a accordé une interview à 20 Minutes, dans laquelle il remet même en doute ses capacités d'acteur :

On ne va pas se mentir. Certains acteurs comme Daniel Day Lewis peuvent tout jouer. J’ai compris que ce n’est pas mon cas. J’ai la chance d’avoir un registre dans lequel j’excelle, je vais m’en tenir là.

Un constat lucide et sincère, qui lui aura en tout cas permis de mener une carrière exemplaire, incarnant parfaitement les films d'action américains qui ont cartonné durant les années 1980 et 1990 (il a également été à l'affiche d'autres "classiques" comme Judge Dredd ou Demolition Man). Mais il a aussi épaté la critique en jouant le rôle d'un flic cabossé et victimisé dans Copland, avant de revenir sur le devant de la scène -et le ring- dans la franchise Creed, pour laquelle il reprend son autre rôle emblématique, celui de Rocky Balboa, le boxeur qui crie "Adriaaaaaaaaaaaaan".

Mais alors que l'on pourrait penser qu'à 73 ans, Sylvester Stallone pourrait profiter de la fin de la saga Rambo pour également prendre sa retraite, il glisse cette petite phrase, qui risque de mettre K.O. plus d'un nostalgique :

J’ai d’ailleurs une idée géniale pour un nouveau Rocky…

Source : 20 Minutes

Sébastien Delecroix
Par Sébastien Delecroix Rédacteur