SFR Actus
Séries

3 bonnes raisons de regarder Cruel Summer sur Prime Video

La série "Cruel Summer" est disponible depuis le vendredi 6 août sur Amazon Prime Video. © Amazon Prime Video

Une nouvelle série Amazon Original vient d'arriver sur Prime Video, et nous embarque dans un thriller adolescent et haletant. Car deux lycéennes que tout opposait voient leur destin se lier de la plus cruelle des manières...

Rebondissements sur rebondissements sur rebondissements

Cruel Summer se déroule sur une timeline un peu spéciale : en 1993, 1994 et 1995. Dès le premier épisode, on découvre le personnage de Jeanette Turner, qui fête ses 15 ans en 1993. Elle est alors timide, maladroite et pas très populaire (elle porte des lunettes et un appareil dentaire). En 1994, sa vie a changé, c'est la star du lycée et elle a un petit copain idéal. Mais en 1995, tout le monde la déteste et elle s'apprête à comparaître au tribunal. Que s'est-il passé entretemps ? La fille la plus populaire du lycée, Kate Wallis, a disparu. Et Jeanette a sa part de responsabilité dans ce tragique événement. La particularité de Cruel Summer, c'est de ne pas raconter l'histoire de façon linéaire, mais de montrer le point de vue de chaque personnage, afin de comprendre ce qu'il s'est vraiment passé. Et avec cette façon de faire, il se passe beaucoup, beaucoup de choses, et les rebondissements sont multiples. Ce qui donne envie d'enchaîner les 10 épisodes en une seule fois, évidemment. Surtout qu'ils se terminent tous par un cliffhanger...

Cruel Summer, la série de l'été sur Amazon Prime Video
Cruel Summer, la série de l'été sur Amazon Prime Video

Retour vers les années 1990

Avec une série se déroulant dans les années 1990, on retourne forcément dans l'une des meilleures décennies de tous les temps, avec des looks bien de l'époque, des clivages entre élèves du lycée selon leur groupe social d'appartenance, des adolescents sans smartphone, des voitures rectangulaires et surtout une BO remplie de hits. On retrouve les Cranberries, Brandy, Garbage, INXS, Skunk Anansie, Oasis, Radiohead et bien d'autres. Un vrai blind test en fond sonore, parfait pour se replonger dans l'époque.

Une production Jessica Biel

Parmi les producteurs délégués, on retrouve un nom bien connu, celui de Jessica Biel. L'actrice, par ailleurs épouse de Justin Timberlake, s'est fait un petit nom dans la production ces dernières années, avec d'autres séries en mode thriller comme Cruel Summer. Parmi elles, Limetown, série Facebook dans laquelle elle jouait une journaliste radio qui enquêtait sur la disparition de 300 personnes dans une petite ville. Et puis il y a évidemment The Sinner, qui suit les aventures du détective Harry Ambrose, et dont la saison 4 arrive bientôt. Bref, quand il y a son nom au générique, la qualité est au rendez-vous.

Bonus : il y a Harley Quinn

Harley Quinn est dans Cruel Summer. Mais attention, pas le personnage culte de DC Comics, non. Une vraie Harley Quinn. Harley Quinn Smith, c'est en effet le nom de l'actrice qui interprète le rôle de Mallory Higgins. Et si vous pensez qu'il faut vraiment avoir des parents très geeks pour nommer leur fille ainsi, vous avez bien raison : Harley Quinn Smith n'est autre que la fille du réalisateur Kevin Smith (Clerks, Dogma), qui a choisi de l'appeler ainsi en référence au personnage de Batman, la série animée (elle est née en 1999, donc bien avant Margot Robbie et Suicide Squad). On en connaît une qui devait bien frimer quand c'était l'appel en classe...

Vivez le plus mystérieux des étés en regardant Cruel Summer sur Amazon Prime Video. En ce moment, la plateforme de streaming est proposée à prix réduit, en pack avec RMC Sport, pour seulement 14 euros par mois, au lieu de 24,99 euros par mois.

Source : Amazon Prime Video, Allociné

Sébastien Delecroix
Sébastien Delecroix Rédacteur