SFR Actus
Séries

La Casa de Papel : quelle sera l'importance de Copenhague dans la partie 5 ?

La bande de La Casa de Papel est de retour pour la partie 5 volume 1 sur Netflix © TAMARA ARRANZ / NETFLIX

La Casa de Papel revient ce vendredi 3 septembre sur Neflix pour le volume 1 de la partie 5, qui sera aussi la dernière de la série espagnole phénomène. Nous avons pu voir les 2 premiers épisodes, dans lequels il se passe beaucoup, beaucoup de choses. Et il se pourrait bien que Copenhague soit la clef de la réussite pour la bande aux combinaisons rouges et masques de Dalí...

100 heures. Voilà 100 heures que les bracasseurs (mi braqueurs, mi-bras cassés) de La Casa de Papel sont retranchés dans la Banque d'Espagne à faire fondre de l'or pour l'en extraire. Heureusement que la série n'est pas en temps réel façon 24 Heures Chrono, sinon, nous en serions déjà à la saison 12. Mais alors que Tokyo, Denver, Stockholm, Rio, Lisbonne, Bogota et toute la petite bande pensent avoir repris le contrôle des opérations, une nouvelle menace encore plus terrible risque de bientôt s'abattre sur eux : un assaut de l'armée. Et c'est bien Copenhague qui pourrait mettre fin à ce conflit. Mais attendez un peu : c'est qui ça, Copenhague ?

La Casa de Papel : dernier braquage sur Netflix
La Casa de Papel : dernier braquage sur Netflix

Rio, Berlin, Lisbonne, Stockholm, Moscou, Helsinki, Marseille, Nairobi, Denver, Tokyo, Manille... En plus des combinaisons rouges et des masques de Dalí, ce qui a contribué à rendre La Casa de Papel incontournable dans la pop culture, c'est l'utilisation de noms de villes comme pseudonymes pour ses personnages. Ce qui a permis à quelques spectacteurs de pouvoir réviser un peu leur géographie. Le but, garantir l'anonymat des bracasseurs, qui ne s'appellent jamais par leurs prénoms dans la série pendant les braquages. Le mieux trouvé est probablement celui de Stockholm, attribué à Mónica, qui était otage dans la première partie de la série, mais est tombée amoureuse de Denver. Un coup de foudre rappelant le fameux syndrôme de Stockholm (tomber amoureux ou amoureuses de son ravisseur), qui a conduit le personnage à prendre ce pseudonyme. Mais dès le premier épisode, on se rend compte que c'est une autre ville scandinave qui va être au cœur le la partie 5 : Copenhague. Sauf que cette fois, il ne s'agit pas d'un nouveau personnage...

Berlin à la découverte de Copenhague

Dans chaque partie de La Casa de Papel, de nouveaux personnages arrivent. Après les arrivées de Bogota, Palerme, Marseille ou Manille dans la partie 4, Netflix a présenté avant le début de la partie 5 deux nouveaux personnages : le premier s'appelle René. Il est interprété par Miguel Ángel Silvestre, que l'on a déjà pu voir dans la série Sky Rojo sur Netlix, et sera vu sous forme de flashbacks, dans lesquels on découvre qu'il est le grand amour de Tokyo. L'autre s'appelle Rafael, et il ne s'agit pas de n'importe qui : c'est le fils de celui qui est sans doute l'un des personnages les plus appréciés de la série : Berlin. Si celui-ci, demi-frère d'El Profesor, est décédé en se sacrifiant à la fin de la partie 2, sa popularité a incité les showrunners à continuer à l'inclure dans La Casa de Papel, sous forme de flashbacks. C'est ainsi que l'on a pu voir son mariage dans la partie 3, avec la mystérieuse Tatiana, que l'on soupçonne toujours d'être Alicia Sierra, la redoutable policière. Berlin est donc de retour dans la partie 5, dans un nouveau flashback, qui le montre au restaurant avec sa nouvelle femme et son fils, Rafael, à... Copenhague.

Mais pourquoi cette scène est importante et pourrait conditonner la suite des événements dans La Casa de Papel ? Attention, c'est - évidemment - un petit spoiler, bien que tout cela arrive dès le premier épisode, et que la suite ne sera que théorique. Alors que le jeune Rafael finit par bien s'entendre avec Tatiana (peut-être même un peu trop), il reproche à son père ses activités malhonnêtes, en lui disant vouloir prendre une toute autre voie, maintenant qu'il est ingénieur. Ce à quoi Berlin répond qu'il est parfaitement au courant, puisque c'est lui qui a payé les études de son fils, dans le prestigieux MIT (Massachusetts Institute of Technology) à Boston, et qu'il se félicite que sa progréniture ait décidé de se spécialiser en... cybersécurité (quel heureux hasard). Avec son sourire, on comprend que Berlin a un plan derrière la tête : faire participer Rafael à son prochain braquage. Dès lors, Copenhague pourrait avoir plusieurs conséquences pour la suite...

Cette rencontre entre le père et le fils dans la capitale danoise pourrait avoir permis de recruter le brillant Rafael. Mais le verra-t-on uniquement dans des flashbacks, ou pourrait-t-il prendre part au plan d'El Profesor, son oncle, notamment pour aider les bracasseurs à sortir de la Banque d'Espagne sans encombre (mais avec de l'or) ? Dans ce cas, son pseudo serait sans doute tout trouvé : et Copenhague pourrait bien être la nouvelle recrue de l'équipe...

Suivez le volume 1 de la partie 5 de La Casa de Papel à partir du 3 septembre sur Netflix, la plateforme destreaming disponible en option chez SFR pour enrichir votre offre Ciné / Séries.

Source : Netflix

Sébastien Delecroix
Sébastien Delecroix Rédacteur