SFR Actus
International

Genesis annonce sa reformation pour une série de concerts

Tony Banks, Phil Collins et Mike Rutherford lorsqu'ils annonçaient les dates américaines de la tournée "Turn It On Again", à New York, le 7 mars 2007. © EVAN AGOSTINI / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Voilà une bonne nouvelle que l’on n’attendait pas ! Après 13 ans d’absence, le mythique groupe de rock s’apprête à remonter sur scène pour chanter, encore une fois, I Can’t Dance, Land Of Confusion, Jesus He Knows Me et tous ses (nombreux) autres tubes en live. Pour le plus grand plaisir des fans… britanniques.

La dernière fois que l’on a pu voir Genesis sur scène, c’était en 2007 pour la tournée Turn It On Again. Déjà, à ce moment-là, il avait fallu attendre plus d’une décennie avant de retrouver le groupe en live, à l’occasion de ses 40 ans, non pas totalement au complet mais au moins avec Phil Collins. Treize années ont donc encore passé, et voilà que la célèbre formation annonce à nouveau son retour ! Alors, certes, encore une fois il ne faut pas s’attendre à retrouver tous ses anciens membres côte-à-côte sur scène, mais bien le trio emblématique qui a largement fait son succès dans les seventies jusqu’au début des nineties.

"And Then There Were Three…"

C’est d’ailleurs un clin d’œil à l’album paru en 1978, And Then There Were Three, qui marquait le début d’une nouvelle ère Genesis que le groupe a d’abord teasé sa reformation sur les réseaux sociaux mardi 3 mars dernier. Il s'agit en effet du premier album en formation (très) réduite, avec les trois irréductibles Phil Collins, Tony Banks et Mike Rutherbord, après le départ du guitariste Steve Hackett et de l’ex illustre leader Peter Gabriel.

Le lendemain, le groupe annonçait officiellement la nouvelle : son retour sur scène pour une série de concerts au Royaume-Uni à la fin de l’année ! "On s’est dit : ‘Pourquoi pas ?’ Ça peut paraître un peu nul comme raison, mais on prend plaisir à être ensemble et à jouer ensemble", a ainsi confié Phil Collins au micro de BBC News ce mercredi 4 mars 2020. Celui qui souffre de problèmes vertébraux depuis leur dernière tournée, justement, se contentera cette fois de chanter. Sa place derrière la batterie, il la laissera à son fils de 18 ans, Nicholas, qui l’a déjà remplacé pour ses concerts en solo.

Une tournée britannique exceptionnelle

C’est d’ailleurs à ce dernier que l’on doit cette reformation du noyau dur de Genesis d’après Tony Banks, qui confie à BBC News : "Il sait jouer comme Phil, et c’est ce qui nous a donné l’idée de comment on pourrait revenir, parce qu’on savait que Phil ne pourrait plus être batteur sur une nouvelle tournée." De son côté, Mike Rutherford s’est dit "enthousiaste" à l’idée de cette série de concerts outre-Manche, en précisant : "On n’a fait que deux shows au Royaume-Uni ces 28 dernières années, alors on ne peut pas dire qu’on a épuisé le filon."

Genesis se réunira donc sur scène du 16 novembre au 12 décembre prochains, pour une tournée des arènes qui passera par Dublin, Belfast, Liverpool, Newcastle, Londres, Leeds, Birmingham, Manchester et Glasgow. Seules ces dates britanniques ont été pour le moment annoncées.

Alors, aura-t-on la chance de revoir le trio fouler l’Hexagone, comme il l’avait fait il y a 13 ans de cela, au Parc des Princes à Paris puis au Stade de Gerland à Lyon ? Pas sûr… Nul doute que les fans seraient en tout cas encore au rendez-vous. En attendant, on peut toujours se réconforter en (ré)écoutant l’excellent Live Over Europe 2007 qui avait découlé de la précédente tournée, parmi toute la discographie de Genesis disponible sur Napster.

Source : BBC News

Jessica Rat
https://twitter.com/rat_jessica Jessica Rat Rédacteur