Pourrait-on un jour accéder à Internet grâce à une fibre optique 100% végétale ?
Innovations

Bientôt une fibre optique… en bois ?

Pourrait-on un jour accéder à Internet grâce à une fibre optique 100% végétale ? © Syda Productions / Adobe Stock

Des chercheurs finlandais auraient effectivement mis au point une fibre optique dite végétale, qui serait donc biodégradable et pourrait être produite à moindre coût.

Quand on parle de fibre optique aujourd'hui, on pense tout de suite à l'Internet très haut débit. Mais, alors que l'objectif du gouvernement est de permettre l'accès à cette technologie révolutionnaire en termes de communication à 80% des Français d'ici 2022, c'est aussi oublier que la fibre optique a d'autres (grandes) utilités. Notamment, en tant que conducteur de lumière, elle sert par exemple en médecine à l'exploration des organes avec cette technique d'imagerie appelée d'ailleurs fibroscopie.

Aussi extraordinaire soit-elle ainsi, la fibre optique ne présente toutefois pas que des avantages. Fabriquée à partir de silice et de polycarbonate, soit de verre et de plastique, elle n'est tout d'abord pas franchement écolo. De plus, en raison de ces mêmes matériaux, elle est relativement coûteuse. C'est pourquoi le Centre de Recherche Technique de Finlande s'est penché sur l'éventuelle possibilité de créer de la fibre optique, avec bien sûr toutes ses caractéristiques qui la rendent aujourd'hui presque indispensable, à partir d'autres matériaux…

Dans une étude publiée fin novembre dernier, les chercheurs finlandais ont démontré qu'ils avaient mis au point une fibre optique en cellulose, cet élément végétal que l'on trouve dans le bois. Extraite par dissolution dans un solvant, puis plongée dans l'eau pour la faire coaguler et donc devenir solide, la cellulose devient ainsi un matériau transparent doté d'un fort indice de réfraction qui lui permettrait de conduire la lumière dans une longueur d'ondes comprise entre 500 et 1 400 nanomètres.

Des usages autres que le très haut débit

Si cette fibre optique en cellulose pourrait ainsi effectivement servir en télécommunications, les chercheurs précisent toutefois dans leur étude que son facteur d'atténuation, soit la perte de signal, a été enregistré à 6,3 décibels par centimètre. Ça ne vous parle peut-être pas comme ça, mais vous allez tout de suite comprendre en voyant le chiffre beaucoup moins important qu'enregistre une fibre optique traditionnelle en silice : 0,1 décibel… par kilomètre !

Autant dire que ce n'est pas demain la veille qu'on se munira de fibre optique "naturelle" pour aller sur Internet. Mais ce n'est de toute façon par l'objectif des chercheurs finlandais, qui évoquent plutôt un usage en médecine, étant donné son aspect biologique, mais aussi dans un domaine plus surprenant…

L'étude parue dans la revue Cellulose démontre qu'au vu de ses caractéristiques, avec notamment ses capacités à résister aux fortes températures comme à l'eau, cette fibre optique végétale pourrait servir d'excellent capteur dans le bâtiment. Insérée dans les murs, elle pourrait en effet détecter n'importe quelle fuite et autre dégradation en temps réel. Et c'est toujours ça de pris !

Sources : Cellulose, Futura-Sciences, Phonandroid

Jessica Rat
https://twitter.com/rat_jessica Jessica Rat Rédacteur