SFR Actus
Smartphones

Carte SIM : quels sont les différents formats selon les mobiles ?

Trois découpes possibles sur une carte SIM : mini ("standard"), micro ou nano. © justyle / Shutterstock

Vous vous demandez quelle carte SIM, entre la mini, micro ou nano, vous devez prendre pour votre téléphone ? Et pour votre tablette ? Ou comment faire si vous passez à un appareil qui n'accueille plus le même format de SIM ? Alors suivez le guide !

Si vous venez d'acquérir un nouveau mobile, la prochaine étape pour pouvoir profiter du réseau où que vous soyez, que ce soit en 3G, 4G, 4G+ ou maintenant 5G, c'est d'y insérer une carte SIM. Comme vous le savez, c'est cette petite puce électronique, fournie par votre opérateur, qui vous permettra de passer des appels, envoyer et recevoir des SMS, puis d'accéder à l'Internet mobile selon le nombre de données que vous avez choisies avec votre abonnement (rappelons que les offres en 4G+ chez SFR vont de 100 Mo à 80 Go, et celles en 5G vont de 80 Go jusqu'au forfait illimité).

Or vous avez certainement remarqué que toutes les cartes SIM ne se ressemblent pas. Avec l'évolution de la technologie mobile, elles se sont en effet déclinées en plusieurs formats : on parle de mini SIM, de micro SIM, de nano SIM, et même désormais de eSIM… Tout cela vous paraît un peu confus ? SFR Actus vous explique quelles sont leurs différences et comment s'y retrouver.

Au fait, c'est quoi une carte SIM ?

"SIM" est l'abréviation du terme anglais "Subscriber Identity Module". Traduction littérale : "Module d'Identité d'Abonné". C'est un peu votre passeport personnel pour accéder au réseau. Et celui-ci détient des informations clés : votre numéro de téléphone déjà, qui est votre opérateur (d'où la nécessité de changer de carte SIM si vous passez de l'un à l'autre), ou encore quel est votre forfait (temps d'appel, nombre de données mobile…), sachant qu'il existe aussi des cartes prépayées. Il fut un temps, cette petite puce nous était même bien utile pour stocker des données, notamment nos contacts (oui, en cas de perte ou de vol, c'était la cata) et quelques SMS…

La carte SIM originale

Conçue spécifiquement pour un usage en téléphonie mobile, la carte SIM est apparue dès le début des années 1990. Elle avait d'abord la taille d'une carte de crédit, imaginez un peu. Si ce format a vite été abandonné pour des versions plus compactes, vous remarquerez qu'on en trouve toutefois encore la trace aujourd'hui : peu importe sa taille, la SIM arrive toujours sous forme prédécoupée au sein d'une plus grande carte plastique. De quoi éviter de perdre cette dernière, car même une fois votre SIM retirée, il ne faut surtout pas l'égarer : c'est sur cette base qu'est notamment inscrit votre précieux code PUK, qui permet de débloquer votre carte SIM en cas de saisie de 3 codes PIN erronés successifs — oui, ça arrive à tout le monde, surtout à une époque où l'on éteint de moins en moins son téléphone !

La mini SIM

Vite délaissée donc, pour des raisons évidentes, la carte SIM a laissé place à la mini SIM à la fin des années 1990. Eh oui, déjà à l'époque de nos vieux Nokia 3210, on parlait de cartes "miniatures". Contrairement au tout premier modèle, c'est celui que la plupart des premiers utilisateurs de téléphone portable ont connu, celui que l'on a d'ailleurs aussi tendance à appeler "standard". Il aura perduré longtemps, et il perdure même à vrai dire encore aujourd'hui ! Il peut effectivement être toujours utilisé pour, non pas des smartphones, mais des téléphones mobiles dits "basiques". Ceux qui servent seulement, de façon purement fonctionnelle, à communiquer par appels ou par textos, et qui ont du coup l'avantage de durer longtemps…

La micro SIM

Ce n'est ensuite qu'en 2010 que la carte SIM s'est encore réduite, lorsque la téléphonie mobile a connu une nouvelle révolution… Vous l'aurez deviné : celle des smartphones. C'est donc Apple, le pionnier, qui a introduit ce nouveau format dit micro SIM, non pas avec ses premiers iPhone à vrai dire, mais avec son premier iPad ! Eh oui, la tablette, aussi, est un appareil mobile qui peut accueillir (selon les modèles) une carte SIM pour accéder au réseau en tout temps et à tout moment. Juste après l'iPad première génération donc, la marque à la pomme a également adopté la micro SIM pour son nouveau smartphone, qui était à l'époque l'iPhone 4. Les autres constructeurs lui ont évidemment emboîté le pas, l'avantage de ce format encore plus petit étant par définition le gain de place à l'intérieur de l'appareil, pour pouvoir en laisser davantage à d'autres composants de plus en plus importants.

La nano SIM

Alors qu'on ne pensait pas pouvoir faire plus petit qu'une micro SIM, voilà que peu après son apparition est arrivé un format encore plus mini : la nano SIM. C'est de nouveau à Apple que l'on doit la démocratisation de cette puce riquiqui, qui ne fait quasiment plus apparaître de bords plastique et qui est aussi plus fine, apparue pour la première fois à la sortie de l'iPhone 5 en 2012. Mais cette fois le constructeur californien, qui a ainsi voulu économiser encore plus d'espace interne, restera longtemps le seul à imposer ce format. Samsung par exemple ne l'adoptera pour son propre fleuron qu'en 2015, avec le Galaxy S6. Mais désormais, c'est devenu le format le plus répandu, que ce soit sur smartphone ou tablette.

Comment passer d'une SIM à l'autre ?

Si la nano a ainsi pris le dessus ces dernières années, reste que tous ces formats cohabitent encore aujourd'hui. D'où la possibilité chez SFR d'acquérir une carte SIM dite "triple découpe", ou "3 en 1", qui peut ainsi s'adapter selon vos besoins. Comme ça, pas besoin de se poser de questions à l'achat d'un nouveau smartphone !

Mais autrement, comment s'y retrouver ? Pour la mini SIM, "standard", ce n'est pas bien sorcier puisque, comme dit, il s'agit surtout d'un format réservé aux vieux formats de téléphones portables. Mais entre les deux autres, ça devient un peu plus compliqué. D'abord car certains appareils, notamment d'entrée de gamme, requièrent encore une micro SIM. Puis tout simplement car ce modèle n'est pas si ancien que ça, en ce qui concerne les Android en tout cas. Aussi est-il encore possible que vous vous retrouviez dans une situation où, à l'achat d'un nouveau smartphone, votre carte SIM ne rentre pas… Dans ce cas, pas d'autre solution que d'en demander une nouvelle auprès de votre opérateur. Or à l'inverse, il vous est peut-être déjà arrivé, après une panne ou une casse, de repasser au moins temporairement sur un ancien smartphone, où votre carte SIM est désormais trop petite ? Là, la solution pour ne pas avoir à en commander une nouvelle, c'est d'opter pour un adaptateur ! La boutique en ligne SFR propose par exemple un lot de 3 adaptateurs pour micro SIM et nano SIM, à 12,99 euros. Ça peut toujours servir.

Et la petite nouvelle… l'eSIM

Parce qu'il paraît après tout difficile de faire plus petit que la nano (ce ne serait en tout cas pas très pratique), la prochaine étape c'est la carte SIM virtuelle. Enfin, façon de parler. L'eSIM est un terme court pour "embedded SIM", soit "SIM embarquée". Bientôt, vous n'aurez ainsi plus à vous soucier de devoir la commander auprès de votre opérateur, elle sera en effet directement intégrée dans votre appareil mobile. C'est même d'ores et déjà une réalité, depuis 2018, avec des smartphones Apple (depuis l'iPhone XR), Samsung (depuis le Galaxy S20), ou même Google (depuis le Pixel 3) offrant la possibilité d'une double SIM — l'une en version physique, l'autre embarquée. Surtout, à l'heure actuelle, ce format de eSIM s'est répandu sur d'autres appareils mobiles : les tablettes mais aussi les montres connectées !

D'ailleurs, à ce propos, SFR propose justement une offre précisément adaptée à cet accessoire via la eSIM : les détenteurs d'une Apple Watch ou d'une Samsung Galaxy Watch peuvent la relier directement à leur forfait mobile avec l'option Montre Connectée, pour seulement 5 euros par mois sans engagement.

Voilà pour notre guide des cartes SIM. Maintenant, prochaine étape : choisir le forfait qu'il vous faut. Rendez-vous sur la boutique en ligne pour consulter la liste des offres disponibles, ou bien obtenir tout simplement une carte prépayée.

Sources : Échos du Net, jechange

Jessica Rat
https://twitter.com/rat_jessica Jessica Rat Rédacteur