Votre panier est vide
Musique

Pierre Perret dévoile une nouvelle chanson provoc’

Pierre Perret signe un morceau dans lequel il dénonce la saleté des rues de Paris. © YouTube / Pierre Perret

À 88 ans, Pierre Perret ne semble pas encore décidé à prendre sa retraite, et ce ne sont pas ses fans qui s'en plaindront. Celui qui a connu le succès avec des ballades inoubliables telles que Le Zizi ou La Cage aux oiseaux est de retour avec un morceau inédit. Intitulé Paris saccagé, le titre a été dévoilé à travers un clip, dans lequel le chanteur se moque de l'état de la ville dont les rues sont actuellement envahies par les ordures en raison de la grève des éboueurs.

Après plus de 60 ans de carrière, Pierre Perret n'a pas dit son dernier mot. Actuellement lancé dans une tournée baptisée Mes adieux provisoires, l'artiste a tout de même pris le temps, entre deux dates de concert, d'enregistrer un morceau inédit qui fait écho à l'actualité. Dans sa nouvelle chanson intitulée Paris saccagé, en écoute sur Deezer et la plupart des plateformes de streaming musical, l'interprète des Jolies colonies de vacances dénonce avec humour l'état des rues de la Ville Lumière, dans lesquelles s'entassent depuis plusieurs semaines des sacs poubelles et autres détritus.

"Dans Paris, Paris dégoûtant, seuls les rats sont contents"

Ça balance pas mal à Paris ! Avec Paris saccagé, Pierre Perret enfile une nouvelle fois sa casquette de chanteur engagé pour protester contre la saleté dans les rues et, plus globalement, tout ce qui lui déplaît dans l'état actuel de la capitale. Et comme la grève des éboueurs contre la réforme des retraites, en cours depuis le 5 mars dernier, entraîne une spectaculaire accumulation de détritus dans les rues, le chanteur commence par pointer du doigt son dégoût de voir tant de poubelles et sa crainte de voir les rats envahir les trottoirs. "Dans Paris, Paris dégoûtant, seuls les rats sont contents", chante l'octogénaire avant de fustiger pêle-mêle les trottinettes en libre-service, les pistes cyclables ou encore la pollution.

Pour illustrer sa chanson, l'interprète de Tonton Cristobal a décidé de se mettre en scène, chevauchant une bicyclette devant un fond vert, tandis que derrière lui sont incrustées des images de Paris où l'on voit notamment des rats, des rues encombrées par de nombreuses poubelles, et des personnes vandalisant les murs à l'aide de marqueurs indélébiles et autres bombes de peinture.

Pierre Perret n'a toujours pas sa langue dans sa poche

C'est au cours des années 1970 que Pierre Perret, qui était jusque-là connu pour ses comptines enfantines, s'est révélé en tant que chanteur engagé. D'abord avec Lily, un texte dans lequel il dénonçait le racisme, puis Mon p’tit loup, qui s'attaquait à la pédophilie, La bête est revenue qui critiquait le Front national ou encore Vert de colère, une chanson de 1998 où l'on pouvait déjà entendre l'artiste protester contre les poubelles, à ceci près que celles-ci étaient alors radioactives. Nul doute que son prochain album, attendu pour la mi-avril, contiendra son lot de nouvelles ballades dans lesquelles l'artiste n'hésitera pas à pousser de nouveaux coups de gueule.

Sources : RMC, PierrePerret.fr

Pierre Champleboux
Pierre Champleboux Rédacteur