Aya Nakamura durant son concert au festival des Vieilles Charrues, à Carhaix-Plouger, le 18 juillet 2019
France

Une incroyable reprise du Djadja d'Aya Nakamura en français littéraire

Aya Nakamura durant son concert au festival des Vieilles Charrues, à Carhaix-Plouger, le 18 juillet 2019 © LOIC VENANCE / AFP

Une des choses les plus fascinantes avec le phénomène Aya Nakamura, c'est son vocabulaire bien à elle, mais pas toujours compréhensible à ceux et celles qui n'y sont pas initiés...

Jonathan Krego, jeune chanteur découvert dans l'émission The Voice en Belgique a décidé de faire une reprise un peu spéciale du plus gros tube d'Aya, Djadja, en l'adaptant... en français littéraire.

Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le changement est radical, avec par exemple les premiers vers, "Hello papi mais qué pasa ? J'entends des bails atroces sur moi, à c'qui paraît, j'te cours après? Mais ça va pas, mais t'es taré ouais" qui deviennent ici : "Alors monsieur, qu'est-ce que j'entends ? Vous diffamez à mes dépends. Apparemment j'vous ferais la cour ? Ma parole mais vous êtes fou". On dirait un peu "Molière chez Aya Nakamura", mais cela a le mérite de rendre le texte plus compréhensible tous ceux et toutes celles qui ne sont pas habitués au vocaulaire qu'elle emploie. Et encore, ce n'est que le début...

Car là où la reprise de Jonathan Krego permet d'y voir encore plus clair, c'est sur le refrain, chanté par tellement d'enfants dans les cours de récréation, et qui dit donc dans la version originale :

"Oh Djadja, Y a pas moyen Djadja, J'suis pas ta catin Djadja, Genre en Catchana baby tu dead ça"

Désolé si maintenant, vous l'avez en tête. Et si vous faites partie des gens qui connaissent ces paroles mais n'ont aucune idée de ce qu'elles peuvent signifier, voici donc son interprétation en français littéraire, qui devrait éclairer votre lanterne :

"Oh Jean-Jean, Ça ne va pas Jean-Jean, Je ne suis pas votre catin, Jean-Jean, La levrette vous la vîtes dans vos rêves"

Voilà voilà. On apppréciera au passage comment Djadja est devenu Jean-Jean, et l'utilisation du passé simple à la deuxième personne du pluriel du verbe voir, une forme que l'on n'utilise pas franchement tous les jours. Vous pouvez en tout cas découvrir la version intégrale de cette reprise en mode "Aya Nakamura pour les nuls" dans la fameuse vidéo ci-dessous :

Sacré Jean-Jean.

Sources : La Dépêche, BFMTV

Sébastien Delecroix
Sébastien Delecroix Rédacteur