Les joueurs du LOSC lors du match face à Saint-Étienne le 28 août 2019 au stade Pierre Mauroy de Lille
Football

Ligue des Champions : Lyon et Lille, but commun, objectifs différents

Les joueurs du LOSC lors du match face à Saint-Étienne le 28 août 2019 au stade Pierre Mauroy de Lille © PHILIPPE HUGUEN / AFP

Alors que tous les regards se braquent sur le choc Paris SG-Real Madrid du mercredi 18 septembre 2019, les deux autres clubs français engagés dans la compétition joueront dès mardi 17. Et leurs parcours respectifs s'annoncent passionnants à suivre...

Lyon, toutes les cartes en pied

Le 29 août dernier à Monaco, les meilleurs clubs européens ont su à quelle sauce ils allaient être mangés. Le tirage au sort de la Ligue des Champions a donné naissance à de nombreux chocs dès les phases de poule et a offert à Lyon et Lille deux groupes bien différents...

Dans le groupe G, l'Olympique Lyonnais peut estimer s'en être bien sorti avec le Benfica Lisbonne, le RB Leipzig et le Zénith Saint-Pétersbourg. On dirait plutôt un groupe d'Europa League, mais c'est aussi là que se situe le piège : le niveau y est du coup extrêmement homogène. Les Portugais, habitués de la compétition (qu'ils ont remporté en 1961 et 1962, ça date un peu, mais c'est toujours deux fois plus que l'ensemble des clubs français), n'avaient pas passé les phases de poule l'an passé, barrés par le Bayern Munich et la révélation Ajax Amsterdam. Reversés en Ligue Europa, il s'étaient arrêtés en quarts de finale, vaincus par l'Eintracht Francfort.

La première place du groupe semble jouable pour Lyon, avec comme principal candidat le Benfica, même s'il faudra également de méfier des champions de Russie en titre, le Zénith Saint-Pétersbourg. Qui seront d'ailleurs les premiers adversaires des hommes de Sylvinho, mardi à 19h00, pour donner le coup d'envoi de cette nouvelle édition de la Ligue des Champions sur RMC Sport. Un succès à domicile est d'ores et déjà quasi-obligatoire, pour parfaitement rentrer dans la compétition, surtout que les déplacement en Russie sont toujours délicats à gérer (distance, climat, ambiance...). Mais la tâche semble à la hauteur de l'OL, qui était déjà parvenu à se hisser en huitième de finale l'année dernière, pour se faire corriger par le FC Barcelone (5-1). Du côté de Lille, en revanche, la mission s'annonce plus compliquée...

Lille, en mode Hervé Villard

On appelle "groupe de la mort" un groupe avec uniquement des grosses équipes et dont l'issue est incertaine. Si cette année, c'est le groupe F, avec Barcelone, Dortmund, l'Inter Milan et le Slavia Prague qui en fait office, celui de Lille, le H, se défend également très bien. Car bien malin celui qui parviendra à deviner qui de Lille, Chelsea, Valence ou l'Ajax Amsterdam parviendra à sortir de cette lutte acharnée qui s'annonce. Sur le papier, on pourrait penser que l'Ajax, après sa campagne triomphale de l'an passé en Ligue des Champions (demi-finales après avoir éliminé le Real Madrid et la Juventus Turin, excusez du peu), est le favori légitime. Sauf que de Ligt et de Jong sont partis. Chelsea, vainqueur de la Ligue Europa 2019, est également un club habitué aux joutes européennes (3 coupes d'Europe remportées sur les sept dernières années), tout comme Valence.

Le LOSC ne va donc avoir que des grands chocs à jouer et des déplacements sympas à effectuer, à commencer par celui à Amsterdam mardi 17 septembre à 21 heures. Considérés comme les petits poucets du groupe, les Lillois n'auront absolument rien à perdre, et devront tenter leur chance à fond. Même décrocher la troisième place, qualificative pour la Ligue Europa, serait déjà un petit exploit. En vrai, il faut que le LOSC passe en mode Hervé Villard, et n'oublie pas de jouer avant tout "pour le plaisir".

Les performances des clubs français en Ligue des Champions sont à suivre en exclusivité sur RMC Sport dès ce mardi 17 septembre 2019.

Sébastien Delecroix
Sébastien Delecroix Rédacteur