SFR Actus
Football

Marcelo Bielsa, le Film dans Transversales sur RMC Sport

Marcelo Bielsa sur sa glacière lors de Marseille-Guingamp, le 18 janvier 2015 © BORIS HORVAT / AFP

Avec Guardiola, Mourinho, Zidane et Klopp, c'est sans doute l'entraîneur le plus populaire de la planète. Pourtant, Marcelo Bielsa n'a jamais été à la tête d'un top club. Pourquoi le fantasque entraîneur chilien fascine autant ? C'est la question à laquelle répond Transversales, dans Marcelo Bielsa, le Film, en trois parties, qui débute ce lundi 21 septembre sur RMC Sport.

Est-ce sa glacière ? Son survêtement ? Sa façon de regarder par-dessus les carreaux de ses lunettes, en baissant la tête ? On ne sait pas, mais Marcelo Bielsa déchaîne les passions, partout où il passe. Des fois pour le meilleur, parfois pour le pire...

Parce qu'en général, quand on surnomme quelqu'un "El Loco" (le fou, en espagnol), ce n'est pas parce qu'on parle de lui en le qualifiant de "quelqu'un de posé, qui sait prendre de la distance, du recul, d'un calme à toute épreuve, avec qui je n'aurais pas peur de me retrouver coincé dans un ascenseur". Mais comment Marcelo Bielsa a-t-il acquis cette double-réputation, celle de génie du ballon rond mais de "fou" dans la vie de tous les jours ? Rien que son passage en France illustre parfaitement ce contraste. Arrivé à Marseille en 2014, il permet au club olympien de faire un début de saison de folie, avant de s'effondrer sur la fin (une constante chez Bielsa). Surtout, dans ses conférences d'après-match, son obsession à parler du jeu, de tactique, tranche avec les discours habituels, souvent à base de "l'important c'est les 3 points" et "quand on voit l'arbitrage aujourd'hui...". Même sans titre au bout, sa saison à l'OM reste culte, grâce au beau jeu exercé. Ce qui n'empêchera pas Bielsa de démissionner dès le début de la saison suivante, pour désaccord avec la direction du club. Le Double-Face du football a encore frappé...

C'est toute l'ambivalence de Marcelo Bielsa, capable de devenir une idole en Argentine, à la tête du club de Newell's Old Boys, puis de se planter au Mexique. Ou de signer à l'Espanyol Barcelone, pour en partir six journées plus tard afin de devenir sélectionneur de l'équipe d'Argentine. Mais bon, ça peut se comprendre, ce n'était pas n'importe laquelle : celle de la fin des années 1990, avec Batistuta, Crespo, Zanetti, Ortega, Verón, Ayala, Claudio López, Gallardo, ou Simeone (l'actuel entraîneur de l'Atlético Madrid). Bref, une équipe de folie, et encore, l'incroyable milieu défensif Redondo n'a accepté de joueur que deux fois sous les ordes de Bielsa, préférant se préserver pour son club, le Real Madrid. Pourtant, en 2002, l'Albiceleste se fait éliminer dès les phases de groupe. Une énorme désillusion, un peu rattrappée par l'obtention de la médaille d'or aux Jeux Olympiques d'Athènes, en 2004. Mais juste après ce succès, Bielsa décide de... quitter son poste.

Marcelo Bielsa, le Film, chaque lundi jusqu'au 5 octobre sur RMC Sport

Il est comme ça, Marcelo Bielsa, incontrôlable. Alors pour tenter de comprendre comment fonctionne cet entraîneur, que Pep Guardiola adore et cite comme sa principale influence, mais que la Lazio Rome déteste, car il a démissionné du club au bout de... 2 jours, Transversales a enquêté. Avec de très nombreuses interviews (joueurs, entraîneurs, consultants, proches...) et des images d'archive, l'émission de RMC Sport propose un film en 3 parties, diffusé chaque lundi en seconde partie de soirée, le 21 septembre, le 28 septembre et le 5 octobre.

Une plongée dans la tête et sur les traces de Marcelo Bielsa, pour tenter de comprendre comment l'actuel entraîneur de Leeds fait pour, partout où il passe, réussir à rendre les gens finalement encore plus fous que lui...

Retrouvez Marcelo Bielsa, le Film chaque lundi soir sur RMC Sport, à 23h00 ce 28 septembre pour la partie 1. Et retrouvez-le à la tête (et sur la glacière) de Leeds chaque week-end sur les terrains de Premier League, dans des rencontres diffusées sur RMC Sport, disponible depuis la box SFR.

Source : RMC Sport

Sébastien Delecroix
Sébastien Delecroix Rédacteur